• Ça faisait plus d'une semaine que notre petit groupe avançait vers leur nouvelle destination, enfin, après une dure traversée, ils étaient arrivés .
    La porte du centre s'ouvrit et ils entrèrent tout les 5, Togépi dans les bras d'Ondine et Pikachu sur l'épaule de Sacha .
    Ondine:Enfin ! La civilisation !!
    Pierre: Oui ... Même si ça a été long ! Oh ... Infirmière Joëlle !!
    Ils s'approchèrent du comptoir .
    Joëlle; Je peux vous aider ? Demanda t-elle, avec son sourire habituel .
    Pierre: Vous pouvez vous occuper de mon coeur ?
    Ondine: Tais-toi, Roméo à deux sous ... Dit-elle en soupirant, complètement désespérée .
    Pierre, prévoyant le coup, s'éloigna d'Ondine qui essayait de l'attraper par l'oreille, et continua son numéro de drague.

    Ondine: Tais-toi, Roméo à deux sous ... Dit-elle en soupirant, complètement désespérée .
    Pierre, prévoyant le coup, s'éloigna d'Ondine qui essayait de l'attraper par l'oreille, et continua son numéro de drague .
    Sacha: Infirmière Joëlle, voici mes Pokémon, je peux vous les confier ?
    Joëlle: Heu ... Biensûr ... Dit-elle, un peu déconcertée par la déclaration que Pierre lui faisait, en même temps .
    Finalement, après plusieurs essais infructueux, Ondine abandonna Pierre et se dirigea vers une des chambres du centre, pour déposer Togépi, qui était sur le point de s'endormir . Une fois qu'elle eu couché le bébé Pokémon, elle revint dans la salle principal.
    Ondine: Ce que ça à été long ce voyage ! J'ai mal au pieds !!
    Sacha: Arrête de te plaindre ! Tu passes ton temps à geindre ... Lui dit-il, de mauvaise humeur .
    Ondine: C'est pas parce que tu as laissé cet Abra t'échapper que tu dois te venger sur moi !!
    Sacha: C'est pas pour ça !! C'est juste parce que j'en ai assez de t'entendre te plaindre de tout à longueur de journée !!!
    Ondine: Et moi je te dis que c'est parce que ton orgueil démesuré à été blessé !!
    Sacha: Mon orgueil n'est pas démesuré et je te dis que ce n'est pas à cause de ce stupide Abra que je te fais cette réflexion !!!
    Ondine: Tu n'es qu'une tête de mule !!
    Sacha: Et toi ... Tu es une sale chipie !!!!!
    Sur cette dernière phrase, il sortit du centre, encore plus en colère que lorsqu'il y était entré.
    Ondine: IDIOT !!!!!!
    Tout le centre c'était tourné vers leur dispute, et tous, pensait à une querelle d'amoureux et semblait plutôt amusé, ce qui rendait Ondine encore plus furieuse .
    Ondine, que la mauvaise humeur de Sacha avait contaminé, rentra dans la chambre où dormait Togépi, en claquant la porte .
    Ondine: Mais quel ... !!
    Elle se tut, pensant à Togépi . Elle s'assit sur le rebord du lit, alors, un lourd mélange de culpabilité et de colère s'empara d'elle .
    Ondine: Ça à été une longue journée pour tout le monde ... Même pour Sacha ... Je n'aurai pas dû répondre aussi violemment ... Mais en même temps ... Il n'avait pas à s'en prendre à moi !! Mais ... Ah !! Ce que c'est compliqué !! On arrête pas de se disputer ... Et pourtant ...
    Laissant tomber ses pensée si confuse, elle s'allongea à côté de Togépi et finit par s'endormir .
    Pierre: Hey ! Ondine ...
    Ondine ouvrit les yeux .
    Ondine: Quoi ?
    Pierre: Sacha n'est pas rentré .
    Ondine: Et alors ? Qu'est-ce que j'en ai à faire ? Lança t-elle d'un ton sec .
    Pierre: Il est minuit .
    Ondine sentit son souffle se couper . Minuit ? Et Sacha qui était encore dehors ... ?!
    Ondine: Il ... Il ...
    Pierre: Nous allons faire des recherches avec l'agent Jenny, tu viens ? J'ai déjà essayer de le retrouver tout seul, mais nous sommes dans une grande ville ...
    Ondine: Allons-y .
    Elle prit Togépi, que la conversation avait réveillé dans ses bras et sortit de la chambre . L'agent Jenny était dans le hall, et elle attendait les deux adolescents .
    Jenny: Bon ... Pendant que je patrouillerai dans la ville, il faudrait que vous fouillez deux quartiers différents .
    Sur ce, l'agent Jenny sortit et monta sur sa moto pour aller patrouiller la ville .
    Pierre: Ondine, ça va aller ? Tu es toute pâle ?!
    Ondine: Oui, oui ... Ne t'inquiètes pas . Bon, je pars vers le Nord, et toi vers le Sud, on se retrouve ici, dans trois heures .
    Pierre: Je prend Pikachu avec moi ...
    Ondine: D'accord, dit-elle en regardant la petite souris électrique .
    Pikachu avait l'air nerveux ... Les petites étincelles sortant de ses joues éclairaient la nuit . Jamais il ne faisait ça d'habitude .
    Ondine: Bon, on se retrouve ici à 3H00, OK ?
    Pierre approuva et sortit une lampe torche de son sac .
    Pierre: Tiens, tu risques d'en avoir besoin .
    Ondine prit la lampe et s'éloigna vers le Nord .
    Pierre: Pauvre Ondine, pensa t-il, elle à l'air tellement malheureuse ...
    Pierre: Allez, viens Pikachu ...
    Pikachu: Pika ...

    Ça ne devait faire qu'un quart d'heure qu'elle explorait le quartier Nord de la ville, mais elle était déjà frigorifiée .
    Peu à peu, les lumières se firent plus rare, et au bout de quelques minutes seule sa lampe torche lui permettait de voir devant elle . Les bruits autour d'elle devinrent de plus en plus inquiétant, des hululement de Hoohoot, et de Noarfang . Des bruit furtifs ... Et rapide ... Sûrement des Rattata qui couraient sous les fourrés ...
    Elle avait sûrement pénétré dans une forêt ou plutôt dans un parc, le parc au centre de l'immense cité, il y avait bien des Pokémons, ici ... Elle arriva dans une sorte de clairière où un grand lac s'étendait .
    Et si ... ? Et si Sacha était tombé ... Dedans ... Ondine ne voulait pas y croire, mais il fallait qu'elle en ai le coeur net, maintenant qu'elle avait eu cette idée .
    Ondine: Poissirène, vas-y ... Dit-elle dans un murmure presque inaudible .
    Ondine: Vas voir, s'il n'y a... Aucun corps ...
    Les mots s'étranglaient dans sa gorge .
    Le Pokémon sortit de sa Pokéball et plongea aussitôt .
    Les 5 minutes qui suivirent furent les plus longue de la vie d'Ondine, et elle poussa un long soupir de soulagement quand Poissirène réapparut à la surface en faisant un signe négatif .
    Ondine erra plusieurs heures dans la forêt, sans aucun résultat, et rentra au centre, en espérant que Pierre ait une piste ou encore mieux, qu'il l'avait retrouvé . Malheureusement, lui non plus n'avait pas le moindre indice du lieu où Sacha pouvait se trouver . Les recherches durèrent plusieurs jours, 3 jours ... Mais toujours aucune trace . Ondine sentait le sentiment de culpabilité la ronger .
    Ondine :Tout est de ma faute, avait-elle avoué à Pierre, entre deux sanglots, si on ne s'était pas disputé ... Et bien ... Il ne serait pas partit ... Et ... On en serait pas là !! J'aurai dû être plus gentille ! Moins dur avec lui !!
    Pikachu aussi était triste, il ne disait plus rien et mangeait à peine .
    Et Pierre, au milieu de tout ça, sentait bien qu'il ne pourrait pas supporter tout ce poids bien longtemps

    Chapitre 2:
    Cela faisait à présent 2 mois que Sacha avait disparu. Ondine, se sentant coupable de sa disparition, n'avait pas quitté le centre Pokémon et aidait l'infirmière Joëlle à soigner les Pokémons. Pierre quand à lui était rentré chez lui, n'acceptant pas l'idée de continuer son voyage Pokémon sans son meilleur ami.

    _Ondine, appela l'infirmière Joëlle, vient m'aider à fermer le centre s'il te plaît !

    _J'arrive Joëlle ! répondit Ondine en accourant.

    _Ferme la grande porte, je ferme les fenêtres, ordonna l'infirmière.

    _D'accord.

    Ondine s'apprêtait à tourner la clef dans la serrure quand elle vit une ombre devant la porte. Elle poussa un cri et recula, apeurée. L'ombre poussa la porte et s'écroula sur le seuil. Ondine n'osa pas s'approcher, les lumières étaient presque toutes éteintes pour ne pas déranger les dormeurs, il était déjà une heure du matin. Puis, une autre forme entra, c'était un pokémon.

    _Infirmière Joëlle ! cria Ondine affolée.

    En entendant son cri, l'infirmière se précipita et alluma toute les lumières du hall. C'était un jeune garçon qui se trouvait devant elles, il portait un jean déchiré et boueux et un tee-shirt noir qui n'était pas dans un meilleur état que le jean. A coté de lui, un petit pokémon sombre léchait consciencieusement l'une des multiples blessures du jeune homme. Malgré sa pâleur, son air amaigri et son état Ondine le reconnu sans peine :

    _Sacha !

    Elle se précipita sur lui, et tenta de le réveiller en le secouant.

    _Ondine ! Ondine, calme toi ! fit Joëlle en écartant un peu la jeune fille en pleurs. Il a l'air mal en point, c'est ton ami qui avait disparu n'est ce pas ?

    _Ou.oui, balbutia le jeune fille en s'écartant.

    _Bien, appelle l'hôpital, vite ! Il lui faut des soins.

    _J'y vais !
    Ondine composa le numéro de l'hôpital aussi vite qu'elle put et leur demanda d'envoyer une ambulance au centre Pokémon. L'ambulance arriva quelques minutes plus tard et emmena Sacha. Ondine restait à l'entré du centre en pleurant.

    _C'est de ma faute.mais pourquoi est-il dans un état pareil ? Qu'est ce qui a bien lui arriver ?

    L'infirmière Joëlle s'approcha de la jeune fille. Elle aussi était un peu secouée, elle n'avait jamais vu quelqu'un aussi mal au point.

    _Rentre Ondine, fit-elle en lui posant sa main sur l'épaule, tu vas prendre froid. Nous irons le voir demain.

    _Bien, fit Ondine en rentrant.

    Soudain, elle se rappela du pokémon qui accompagnait Sacha.

    _Et le petit pokémon ?demanda-t-elle.

    _Quel pokémon ?

    _Il était avec Sacha quand il est arrivé, mais je n'ai pas fait très attention à lui. Je me demande où est ce qu'il est passé.

    _Il a du s'enfuir, suggéra Joëlle, mais moi je suis fatiguée. Bonne nuit Ondine !

    _Bonne nuit Joëlle, répondit Ondine en soupirant.

    Et toutes deux regagnèrent leurs chambres.
    Le lendemain, dans la matinée, Ondine se rendit à l'hôpital.

    _Bonjour Mademoiselle, que puis je faire pour vous ? demanda une jeune femme à l'accueil.

    _Je suis venu prendre des nouvelles d'un jeune garçon qui a été transporté ici ce matin, de très bonne heure. Il était blessé.

    _Un instant je vous pris.celui qui a été trouvé au centre pokémon ?

    _Oui !

    _Je n'ai pas de nouvelles de lui pour l'instant, demandez au Dr.Landers, Tiens ! Justement le voilà ! Dr. Landers !

    _Oui Marianne, fit l'homme en s'approchant.

    _Cette jeune fille est venue prendre des nouvelles du jeune garçon qu'on vous a envoyé cette nuit.

    _Ha oui, le pauvre enfant, je me demande bien ce qui lui es arrivé. On aurait dit qu'il a été fouetté à sang, et privé de nourriture pendant un certain temps, et en tout cas, vraiment maltraité. Nous lui avons fait des bandages et mit un plâtre, il s'était cassé une jambe. Etes-vous assez informée petite demoiselle ? acheva le médecin.

    _Heu.oui, merci. Est ce que je peux le voir ?

    _Si vous voulez, mais ne restez pas longtemps, il a besoin de repos. D'ailleurs, je ne crois pas qu'il se soit déjà réveillé. Il est en salle 404.

    _Merci Docteur !

    Ondine, aussitôt se précipita vers la chambre, elle était au 2ème étage. Elle ouvrit doucement la porte d'une chambre toute blanche et sentant fort le désinfectant. Et dans un lit, prêt de la fenêtre que donnait sur un parc, se trouvait Sacha. Il semblait endormi, la tête tournée vers la fenêtre. Sur le coup, Ondine n'osa pas rentré. Elle s'était tellement inquiétée, pendant des semaines, ni elle ni Pikachu n'avait vraiment abandonné les recherches, jusqu'à ce que Pierre parte. Pendant bien des nuits elle avait essayé d'imaginer ce qui lui était arrivé, où est ce qu'il était passé. Et maintenant, elle allait peut être savoir. Elle entra et ferma la porte le plus silencieusement possible. Elle s'assit ensuite sur une chaise et prit la main du jeune homme. Il tressaillit et retira sa main prestement. Il tourna vers elle un regard qu'elle ne lui connaissait pas. Il semblait méfiant, et même en colère. Il la fixa quelques secondes, sans la reconnaître. Soudain, il demanda, de la voix rauque de quelqu'un qui n'a pas parlé depuis longtemps et d'une façon un peu hésitante :

    _Ondine ?

    _Oui, c'est moi, répondit doucement la jeune fille, tu.tu te sens mieux ?

    Il la regarda encore, intrigué, comme s'il ne comprenait pas ce qu'elle lui demandait.

    _Oui, répondit-il simplement en se retournant vers la fenêtre.

    _ Tu ne veux pas me parler de ce qui t'es arrivé ? demanda-t-elle d'une toute petite voix.

    _Non, répondit-il sèchement sans la regarder.

    _Bien.je vais prévenir ta mère, fit-elle un peu désarçonnée devant le ton de son ami.

    Lorsqu'elle se leva, elle vit que des larmes coulaient sur les joues du jeune garçon. Elle suivit son regard et découvrit, assit sur une des branches du cerisier qui poussait devant la fenêtre, le même petit pokémon qu'elle avait vu lorsque Sacha était arrivé dans le centre. Manifestement, c'était encore un bébé, il était tout petit, de la taille d'un Evoli à peu près. Il était tout noir et avait des oreilles ressemblant beaucoup à celle d'un Mentali. Sur le front, il avait une pierre rouge ovale et de petits arabesques gris clair autours de la pierre et sur le buste. De ses yeux bleus à l'iris verticale, il fixait Sacha sans ciller. Tous les deux se regardaient droit dans les yeux sans esquisser un seul geste. Ondine eut soudain l'impression de se sentir de trop. Elle ne connaissait pas de quel type de Pokémon il s'agissait et il semblait que celui-ci lui intimait de partir.

    Elle sortit donc et appela la mère de Sacha pour la prévenir que son fils avait été retrouvé.

    Chapitre 3:
    La mère de Sacha avait insisté pour venir jusqu'à Doublonville, mais Ondine l'avait rassuré en lui disant que tout allait bien pour lui, qu'il ne courrait plus aucun danger et que, biensûr, elle le ramènerait au Bourg Palette dés que Sacha serrait en état de voyager, donc il n'y avait nul besoin de faire un si long voyage .
    Ondine avait continué d'aider l'infirmière Joëlle en attendant le rétablissement complet de Sacha . Ça faisait plus de deux semaines maintenant, qu'on l'avait retrouvé .
    C'était alors qu'elle soignait un Mystherbe endormi, victime de brûlure, qu'elle le vit . Elle le vit, lui . Ce petit Pokémon qui avait suivi Sacha jusque devant sa chambre ... Il faisait nuit, et son pelage se confondait avec le ciel nocturne . Mais le rubis qu'il avait sur le front et ses yeux bleu et perçant brillaient à la lueur des lumières .
    Ondine: Que ...
    Le pokémon la regardait intensément, et aucun des deux ne cillait .Mais alors qu'elle s'avançait dans sa direction le rubis du pokémon se mit à briller de milles feux, et la chose qu'elle vit après fut le visage de l'infirmière Joëlle au dessus d'elle, l'air inquiet .
    Joëlle: Ça va Ondine ?
    Ondine: ... Où est-il ?
    Joëlle: Qui ?
    Ondine: Le pokémon !
    Joëlle: Le mystherbe ? J'ai finis de ...
    Ondine: Non ! L'espèce de Mentali noir !
    Joëlle: Un Mentali noir ...? Je n'ai rien vu ... Je viens de te retrouver, tu étais inconsciente, sur le sol ... Ça va mieux ?
    Ondine: ... Il faut que je vois Sacha !!
    Joëlle: Il est bien trop tôt ! Les visites commence dans 5 heures !
    Ondine: Il faut que je vois Sacha ! Répéta t-elle d'un ton ferme . Je peux m'absenter ?
    Joëlle: Biensûr ...
    Ondine, sans un mot de plus, sortit du centre pokémon, l'air décidé .

    30 minutes après, elle essayait de parlementer avec la réceptionniste qui refusait de la laisser aller voir Sacha .
    Réceptionniste: Non, désolée, mais les visites ne commencent pas avant 14H00 ... Revenez plus tard ...
    Ondine était sur le point d'exploser de rage, quand une idée lui vint à l'esprit et gardant son calme elle se retira et fit mine de s'éloigner de l'hôpital . Mais si tôt le regard de la réceptionniste retourné à ses papiers, Ondine passa sur le côté et longea le mur de l'hôpital jusqu'à rejoindre le jeune cerisier sur lequel était perché le pokémon, la veille . Si lui, avait réussi à monter, elle aussi elle y arriverait .
    Bientôt, elle fut arrivée au deuxième étage . Par chance, la fenêtre était ouverte . Ondine entra par celle-ci .
    Sacha était assit dans son lit, les coude sur les genoux, et la tête entre les mains .
    Ondine fut extrêmement surprise .
    Ondine: Tu ... Ne t'étais pas cassé la jambe ?!!
    Sacha: Si .
    Ondine: Et ... Pourtant ...
    Sacha: ...
    Ondine: C'est ce pokémon, hein ?
    Sacha tourna vers elle un regard impénétrable .
    Sacha: Ça ne te regarde pas . Sors d'ici, dit-il d'un ton horriblement froid .
    Ondine: Mais ... Je veux savoir ce qu'il est !!
    Sacha: Et je te répète que ça ne te regarde pas !!!
    Ondine: Mais ... Qu'est-ce qui t'arrives ?!! Pourquoi tu es comme ça !! Et où étais-tu pendant tout ce temps !!? Tu n'en n'a pas touché un mot à personne !! TU IMAGINES TOUT CE QUI PEUT PASSER DANS LA TÊTE D'UNE PERSONNE INQUIÈTE PENDANT 2 MOIS !!!
    Sacha parut interloqué, rien que pendant quelque s secondes .
    Sacha: 2 mois ...?
    Ondine quant à elle, s'était écroulée en pleurs .
    Dans un geste de compassion inattendue, Sacha posa une main sur son épaule, Ondine releva la tête et put voir, dans les yeux du dresseur pokémon, une douceur qu'elle n'avait jamais vu auparavant.
    Infirmière: Qu'est-ce que ... ?!!
    Une infirmière, alertée par le cris arriva en courant .

    Aussitôt, le décor changea pour Ondine, et elle se retrouva à côté du centre pokémon .
    Ondine: Où suis-je ... ? Le centre ? Mais ...
    Elle tourna son regard vers une des maisons qui l'entourait . Et là, sur le toit, IL était là, IL l'observait de ses grands yeux bleus . Et la seconde d'après, il avait disparu .

    Ondine se résigna et entra dans le centre, l'esprit tellement préoccupé qu'elle n'entendit pas une voix si familière promettre monts et merveilles en échange d'un simple baiser . Ce ne fut que lorsqu'elle arriva à sa hauteur qu'Ondine se rendit compte de la présence de Pierre .
    Ondine: Pierre ?!!
    Pierre: Ah ! Ondine !
    Ondine: Tu es revenu ?
    Pierre: Dés que j'ai appris que vous aviez retrouver Sacha, j'ai repris la route ! L'info à fait toute la presse !
    Ondine: Ah ... ?
    Pierre: Et il va bien ?
    Ondine: ... Hum ... Quand on l'à retrouver il avait des hématomes et des traces de coups de fouet profond, sur tout le corps, et il avait aussi une jambe cassée ... Aujourd'hui il n'à même plus de plâtre et il avait l'air parfaitement en forme .
    Pierre: Quoi ... ?
    Ondine: Je suis persuadée que ça à un rapport avec ce pokémon qui le suit partout ... Tu connais un pokémon tout noir, avec un rubis sur le front et des ... dessins ... bizarre, qui sont gris sur tout le corps ... On dirait un mélange de Mentali et de Noctali ... Mais de la taille d'un Évoli ... Ça doit encore être un bébé ...
    Ondine parlait, parlait et parlait ... Mais ce n'était pas pour Pierre ni pour l'infirmière Joëlle qui écoutait la conversation, d'une oreille intéressée .
    Pierre: Il à dit ce qui c'était passé pendant ces 2 derniers mois ?
    Ondine: Non ... Jusqu'à là ... Il ... Est ... resté sans rien dire ... Il n'aborde même pas le sujet ... Ça m'inquiète ... Ces blessures ... Qui à pus les lui faire ... ? Oh ... Une larme coula sur sa joue .
    Pierre: Ondine ... Je te jure qu'on retrouvera celui qui lui a fais ça ... Et tu pourras vous venger . C'est promis .
    Ondine ne dit rien . Mais elle savait bien que Pierre avait tout compris . Cette haine silencieuse, qui la dévorait . Cette haine, cette soif de vengeance . Il l'avait sentit .

    Chapitre 4:
    _Il peut sortir aujourd'hui ? ! C'est vrai Docteur ! demanda Ondine toute contente.

    _Bien sur ! répondit celui-ci. Votre ami est vraiment le garçon le plus impressionnant que j'ai jamais vu ! Sa jambe a guéri du jour au lendemain et maintenant, physiquement du moins, on dirait qu'il a passé ses deux derniers mois à se reposer !

    _Physiquement seulement ? demanda Pierre.

    _Oui, malheureusement, j'ai l'impression que psychologiquement, il mettra beaucoup de temps pour guérir, fit le médecin inquiet, l'expérience qu'il a vécu a du être très éprouvante. Je me demande bien ce qui a put lui arriver.. La police est venu l'interroger, et notre psychologue aussi, mais il n'a rien voulu dire. J'espère que vous aurez plus de chance, soupira-t-il en s'en allant.

    _Pauvre Sacha, soupira Pierre, mais qu'est ce qui a bien put lui arriver ?

    _Le voilà qui arrive ! s'écria Ondine en voyant Sacha descendre de l'ascenseur.

    Il portait un jean bleu clair, un tee-shirt noir et une veste noir que sa mère lui avait envoyé. Mais il n'avait plus sa casquette de la ligue pokémon, maintenant il portait une casquette noire. Pikachu bondit des bras de Pierre et se précipita sur Sacha qui l'accueillit en souriant :

    _Alors Pikachu ? Ça fait longtemps, hein ?

    _Pikachuuuuu ! fit Pikachu en pleurant sur l'épaule de son maître.

    _Content de te voir Sacha ! fit Pierre en s'approchant.

    Sacha tourna vers lui un regard froid et perplexe, il ne souriait plus.

    _Pierre ? demanda-t-il hésitant.

    _Ben, oui ! Je pouvais pas rater la sorti d'hôpital de mon meilleur ami !

    _Ton meilleur ami ? !

    Cette fois-ci, Sacha ne cacha pas son étonnement.

    _Ben.oui., fit Pierre intrigué de l'étonnement de Sacha, tu te souviens pas ? On faisait notre voyage initiatique ensemble !

    _Si, si., répondit Sacha encore perplexe.

    _Tu as l'air d'aller mieux en tout cas, fit Ondine d'un ton enjoué.

    _Si tu le dis, répondit sèchement Sacha.

    _Bon, et si on se mettait en route maintenant ! proposa Pierre. Ta mère nous attend au Bourg Pallette ! On y sera dans environs.hum.3 jours !

    _Trois jours seulement ! s'exclama Ondine surprise.

    _Oui, j'ai trouvé quelques raccourcis et si on marche bien, on y arrivera dans trois jours !

    _Ha, oui.mais tes raccourcis sont souvent très dangereux., signala Ondine d'une voix moqueuse.

    _Peut être mais sinon, on ne sera on Bourg Pallette que dans 2 semaines.

    _Bon, ben si on peut pas faire autrement, soupira Ondine.

    _Vous venez avec moi ? demanda tout à coup Sacha.

    _Bien sûr, fit Ondine, si on te laisse partir tout seul, je suis sûre que tu te perdras !

    _Même pas vrai !

    _Si ! Tu pourrais te perdre dans ta propre maison !

    _Tu dis n'importe quoi ! C'es toi qui pourrais te perdre dans une piscine !

    _Grrrr.tu m'énerve ! Je sais pas où tu es passé ces deux derniers mois mais en tout cas ça t'as pas arrangé le caractère ! hurla Ondine à bout de nerf .

    Elle mit presque aussitôt sa main sur sa bouche mais c'était trop tard, il l'avait entendu. Il était encore bouillant de colère, de rage mais à travers tous ces sentiments, Pierre pouvait déceler comme une peur profonde. Une peur irraisonnée, anormale.

    _Ne me parle plus jamais de ça , articula Sacha tout tremblant en s'efforçant de garder son calme.

    _Je suis désolée, murmura Ondine d'une toute petite voix, vraiment désolée..

    Devant son air désemparé, le visage de Sacha s'adoucit et il dit :

    _Allez, c'est pas grave. Mettons nous en route.

    Pierre fut surpris de cette réaction, il n'avait jamais vu Sacha tendre envers d'autres personnes que ses pokémons. Le Sacha qu'il connaissait se serait resté en colère après ce qu'Ondine venait de dire. Mais là, dès qu'elle avait fait mine d'être triste, il s'était calmé.

    _C'est vraiment très étrange, murmura-t-il pour lui même.

    Puis, il suivit Sacha et Ondine qui s'était déjà mit en route.

    Quand vint le soir, nos amis étaient encore dans une grande forêt. Ils montèrent leurs tentes et mangèrent la délicieuse soupe que Pierre venait de faire.

    _Pierre, s'exclama Ondine lorsqu'elle eut fini, y a pas à dire, tu es le meilleur cuisinier que je connaisse !

    _En tout cas, ça me change de ce que je mangeais à l'hôpital ! fit Sacha se resservant.

    _Et de ce qu'il a mangé pendant les mois où il a disparu aussi, songea Pierre.

    Puis il dit à voix haute :

    _Je suis bien content que ça vous plaise ! C'est quand je suis rentré chez moi, mon père m'a appris pleins de nouvelles recettes..

    Sur ces paroles, Sacha cessa brusquement de manger. Personne n'y fit vraiment attention mais lorsqu'il posa son assiette et partit plus loin, sans emmener Pikachu avec lui, Pierre et Ondine commencèrent à se poser des questions :

    _Il n'a même pas fini son dîner ! remarqua Pierre surpris.

    _Pourtant, il avait l'air d'avoir de l'appétit, fit Ondine sur le même ton.

    _Après tout, fit Pierre pas très convaincu par ce qu'il disait, c'était son deuxième bol, il n'avait peut être plus faim.

    _Hum.

    Pendant ce temps, Sacha s'éloignait vers une rivière proche. Alors qu'il était presque arrivé, il s'appuya à un arbre et vomi.

    _Je ne suis pas encore réhabitué à manger autant, fit-il en souriant nerveusement à l'intention d'une ombre qui venait de sauter près de lui.

    Il se pencha sur la rivière et se rinça le visage à l'eau froide.

    _Ouf, ça va mieux. soupira-t-il en s'asseyant.

    _Tes amis sont obligés de venir avec toi ? demanda l'ombre à côté de lui d'une voix enfantine et pourtant dure.

    _Ils y tiennent on dirait. ne t'inquiète pas ,eux, ils ne te feront pas de mal.

    _Je te fais confiance, fit le petit Pokémon en se blottissant contre Sacha.

    _Tu veux que je te présente Pikachu ?

    _Pourquoi pas ? Je t'attends ici.

    _Je reviens dans un instant, fit Sacha en repartant vers le camp.

    _ Ha Sacha ! Te voilà enfin ! Je me demandais où tu étais passé, fit Ondine en le voyant approcher.

    _ Parti faire un tour près de la rivière, répondit simplement celui-ci, Pikachu !

    _Pika ? fit celui-ci en sortant de la tente.

    _Viens avec moi, je voudrais te montrer quelque chose.

    _Pikachu ! fit le pokémon enthousiaste en sautant sur le dos de son maître.

    _Qu'est ce que Sacha va faire avec Pikachu, se demanda Ondine, et si je les suivais un peu..

    Il suivit donc discrètement Sacha jusqu'à la rivière.

    _Pikachu, fit Sacha, je voudrais te présenter un ami, voici Tènbras !

    Dès que son nom fut prononcé, le pokémon ombre apparut devant eux. En le voyant Pikachu s'affola, de petits éclairs grésillèrent sur ses joues et son poils se hérissa sur son dos.

    _Qu'est ce qui t'arrive Pikachu ?demanda Sacha intrigué.

    Pikachu quand à lui avait sauté de l'épaule de son maître et reculait, apeuré. Tènbras fit un pas vers le pokémon électrique mais celui-ci le menaça en faisant grésiller ses joues, le bébé recula effrayé.

    _Mais Pikachu ! Qu'est ce qu'il te prend ? demanda Sacha sans comprendre.

    _Il a peur de moi, dit le pokémon ombre tout triste.

    _Mais Pikachu, tu n'as pas à avoir peur ! C'est mon ami, il ne te fera pas de mal !

    _Pi.ka., fit Pikachu d'une voix plaintive avant de s'enfuir en courant vers le camp.

    Sacha le regarda partir sans comprendre.

    _Tant que la malédiction sera, un seul ami tu auras, n'importe quel autre en te voyant s'enfuira.soupira le petit pokémon, une larme roulant sur sa joue.

    _C'est pas juste, fulmina Sacha, tout ça à cause de mon imbécile de.

    Il ne fini pas sa phrase, sa voix s'étrangla dans sa gorge.

    _Allez, ne pleure pas, finit-il par dire à Tènbras, je suis peut être ton seul ami pour l'instant mais je trouverais bien le moyen d'enrayer ta malédiction.

    _Sacha.

    _Oui ?

    _Quelqu'un nous espionne, une fille, derrière l'arbre là-bas, murmura Tènbras en se redressant et en se hérissant.

    _D'accord, murmura Sacha à son tour, on se retrouvera demain. Disparaît maintenant !

    Le pokémon s'exécuta et se fondit dans l'obscurité aussitôt.

    Chapitre 5:
    Sacha, dés qu'il se fut assuré de la disparition du pokémon, se retourna et alla directement vers l'arbre derrière lequel était caché Ondine . Elle ne fit aucun mouvement pour s'échapper, elle s'était peut-être fait remarquer, mais de toute façon, il fallait qu'elle ait une explication avec Sacha . C'était le moment ou jamais .
    Sacha: Qu'est-ce que tu fais là ? Demanda t-il d'un ton dur, tu n'as vraiment rien d'autre à faire que de me suivre ?!!
    Ondine: Je m'inquiètes pour toi . Tout le monde s'inquiète pour toi, Pikachu, Pierre, moi ! Et toi ... Au lieu de donner des explications ... Toi ... Tu te tais, sans jamais rien dire de ce qui c'est passé ... Durant tout ce temps, dit-elle en choisissant ses mots .
    Sans lui laisser le temps de répliquer, elle continua .
    Ondine: Si j'avais su que tu serais aussi ... désintéressé de tout les efforts que tout le monde à déployer autour de toi, je te le dit franchement, je ne serais pas resté à t'attendre !! Si je t'ai suivi, c'est parce que j'estime avoir le droit de savoir ce qui à l'air de tant te tourmenter !! Vas-y dis moi tout ! Parce que de toute façon, je trouverai le moyen de le savoir ! Tu m'entends !!!?
    Elle avait maintenant les larmes aux yeux, mais se retenait de les verser . Elle devait finir de tout déballer, de lui dire ses quatres vérités . De toute façon, Sacha n'avait pas l'air de vouloir l'interrompre .
    Ondine: Peut-être que je me trompes, Sacha mais j'ai l'impression que ces deux mois passé je ne sais où t'ont fait devenir insensible !!
    Ces derniers mots résonnèrent dans la tête de Sacha . Insensible ...
    En voyant la tête du dresseur, Ondine se mordit les lèvres . Elle avait été un peu trop loin ... Et en plus ... Elle avait parlée de ... De son ... Absence ... Le fameux sujet à éviter ... Contrairement à ce qu'elle avait redoutée ... Aucun cri ne sortit de la bouche de Sacha . Aucune émotion ne se peignit sur son visage . Les mots continuait de résonner ...

    Quand elle vit les yeux vides de Sacha, Ondine se mordit les lèvres . Elle avait peut-être été un peu trop loin ...
    Sans un cri, sans un geste, Sacha repartit vers le campement .
    Ondine s'en voulait . Il lui avait ordonner de ne jamais lui reparler de ces deux mois, et elle qu'est-ce qu'elle trouvait à faire ? Déjà à lui crier dessus alors qu'il n'à rien fait, et en plus mettre l'accent sur son absence juste pour une de ses ridicules crises de nerfs !!
    Ondine: Idiote !! Je suis une idiote !!
    Lorsqu'elle revint au campement après plusieurs minutes passée à culpabiliser, Sacha était déjà couché . Quand elle demanda à Pierre ce qu'avait dit Sacha lorsqu'il était revenu, il lui dit qu'il s'était couché immédiatement et en silence . À son tour, Ondine prit son sac de couchage et se coucha, bien qu'elle ne fermât pas l'oeil .
    Pierre était couché et endormi depuis plusieurs heures . Alors, qu'elle, se ressassait encore et encore l'attitude de Sacha. Avant sa disparition ... Et après ... Elle se rappelait encore la première fois qu'elle avait été lui rendre visite juste après sa réapparition ... Cette façon dont il l'avait regardé ... Comme si il ne la reconnaissait pas ... Ou comme s'il doutait qu'elle lui veuille du bien . Et il avait agi pareil avec Pierre ... Qu'est-ce qui pouvait l'avoir fait autant changer !
    Finalement, ce fut quand les premiers rayons de soleil illuminèrent le ciel, qu'Ondine sentit le sommeil la submerger, et avoir raison de son insomnie .
    À peine une heure ou deux plus tard, Pierre la secouait frénétiquement pour qu'elle se réveille .
    Pierre: Ondine !! Allez ! Lèves-toi !! On à pas que ça à faire !!
    Ondine: Oui ... J'arrive ...
    Pierre la secoua encore une fois, et Ondine finit par se lever, de grandes cernes sous les yeux .
    Pierre: Et bah ? T'as fais la fête avec les Rattata toute la nuit ou quoi ?
    Ondine: Ha-ha-ha ... Très drôle, fit-elle, sarcastique .
    Quelques minutes plus tard tout le groupe était près à partir . Sacha n'avait pas desserré les dents . Et Ondine sentait qu'elle allait devoir s'y habituer .
    Il marchèrent toute la journée ne prenant une pause que pour déjeuner .
    Ça faisait plusieurs heures qu'ils marchaient sous un soleil de plomb, dans une espèce de forêt aux arbres pratiquement tous morts, et encore, ceux qui avaient résisté à la grande sécheresse n'avait que quelques feuille qui menaçait de s'envoler au moindre souffle de vent .
    “Vent qui se fais désiré, d'ailleurs ...” Pensa Ondine .
    Pierre, qui tenait la carte, n'arrêtait pas de le tourner en tout sens, en murmurant des paroles incompréhensible .
    Pierre: Heu ...
    Ondine lui jeta un regard soupçonneux .
    Pierre: Heu ... Je crois ...
    Ondine: Qu'on est perdus !! Compléta t-elle, énervée . Mais c'est pas vrai !!! Je te l'avais dis que tes raccourcis était bidons !
    Pierre: ... Tu avais dis dangereux ... Objecta t-il, doucement .
    Ondine: Ahhhhh !! En prenant le chemin normal on serait arrivés en 2 semaines ! Et là, je suis sûre et certaine qu'on y arrivera pas avant 2 mois !!!! On est tous fatigués, assoiffés et ...
    Ondine qui avait tourné son regard vers la direction où il allait s'arrêta aussitôt .
    Ondine: J'espère que ce n'est pas un mirage ... Regardez là-bas !!
    Les deux garçons regardèrent dans la même direction .
    Pierre: Une forêt !!
    Sacha: Un forêt touffue ...
    Pierre: Hum ... Ça signifie sûrement qu'il y à une rivière qui passe à cette endroit !!
    Le groupe partit en courant, et arrivèrent dans la minuscule île de verdure .
    Un bruit d'eau se faisait entendre nettement . Et en effet quelques mètres plus loin, une chute d'eau se déversait dans une rivière qui continuait son chemin entre les arbres .
    Ondine: C'est magnifique !! On s'arrête ici pour la nuit !! Dit-elle d'un ton autoritaire .
    Pierre approuva et Sacha resta silencieux, au grand désespoir d'Ondine .
    Ils profitèrent du reste de l'après-midi pour laver et soigner leur pokémons .
    Le soleil commençait à décliner quand ...
    Jessie: Nous sommes de retour !
    James: Pour vous jouer un mauvais tour !
    Jessie: Afin de préserver le monde de la dévastation !
    James: Afin de rallier tout les peuples à notre nation !
    Ondine: Oh non ...
    Pierre: Pfff ... C'est lassant à la fin ...
    Jessie: Afin d'écraser l'amour et l'amitié !
    James: Afin d'étende notre pouvoir jusqu'à la voie lactée !
    Jessie: Jessie !
    James: James !
    Jessie: Rendez-vous tous ou ce sera la guerre !
    Miaouss: Miaouss oui ! La guerre !!

    Sacha: La Team Rocket ...
    D'obscures pensées lui revinrent en mémoire .
    D'horribles douleur .
    Et cette même questions ... “Alors ? Tu vas le capturer ?!! Sale petit ...”
    Et la même réponse ... “JAMAIS !!! Vous n'obtiendrez jamais rien de moi ! Mieux vaut mourir que de faire affaire avec vous !”
    Puis, tout se troubla et son corps bascula ...

    Ondine, voyant Sacha tomber dans les pommes s'affola .
    Ondine: SACHA !
    Pierre: Je m'occupe de lui ! Occupe toi de ces clowns !
    Jessie: Hey !! Nous des clowns ?
    James: Nous aimerions tout de même un peu de respect !
    Miaouss: Oui, tout de même ! Bon ... Donnez-nous Pika ...
    Ondine: Taisez-vous ! Stary, go !! Pistolet à o !
    Le pokémon s'exécuta .
    Jessie: Arbok, go !
    James: Smogogo, go !
    Ondine: Stary ! Attaque météore !
    L'attaque les toucha de plein fouet et biensûr ... Les envoya vers d'autres cieux ...

    Juste après avoir remit Stary dans sa Pokéball, Ondine se précipita vers Pierre qui tentait de ranimer Sacha .
    Ondine: Comment il va ?
    Pierre: Bien, il c'est juste évanouit ...
    Ondine poussa un long soupir de soulagement . Elle ne fut pas la seule .
    Dans un des arbres les plus proches . Un rubis étincelait, sur le front d'un petit pokémon .

    Chapitre 6:
    _NON ! ! ! hurla Sacha en se redressant d'un coup.

    _Quoi ? ! s'écrièrent à leur tour Pierre et Ondine en bondissant de leur sac de couchage, à demi réveillé.

    Sacha était assis dans son sac de couchage, haletant, pâle et tremblant.

    _Sacha, tu vas bien ? demanda Ondine inquiète en s'approchant.

    _Oui.ça va.j'ai seulement fait.un cauchemar, haleta Sacha en regardant autour de lui avec surprise.

    _Tu ne veux pas en parler ? demanda Ondine d'une voix douce.

    Aussitôt, le jeune homme se raidit.

    _Non, répondit-il sèchement en se levant, qu'est ce qui s'est passé ?

    _La Team Rocket est arrivée, elle voulait prendre Pikachu comme d'habitude, et puis toi tu t'es évanoui, alors j'ai envoyé valsé la Team Rocket vers d'autres cieux et Pierre t'a couché. D'ailleurs, je comprends pas pourquoi tu t'es évanoui, la Team Rocket ne te fais pas peur d'habitude !

    _C'est pas de ces deux imbéciles que j'ai eu peur, marmonna Sacha en partant.

    _Mais de quoi alors ? murmura Ondine pour elle-même. De quoi ?

    Sacha mangea son repas et partit un peu plus loin du camp en longeant la rivière. Pierre remarqua avec surprise que Pikachu ne le suivait pas, et même qu'il semblait essayer d'éviter Sacha. Dès qu'il le voyait, il se réfugiait sur son dos. Sacha ne disait rien mais Pierre savait qu'il avait remarqué le comportement étrange de Pikachu et qu'il en était attristé.

    Pendant ce temps, Sacha ,assit au bord de l'eau, regardé le ciel étoilé.

    _Je suis désolé.pour Pikachu., fit une voix à côté de lui.

    _C'est pas de ta faute, répondit Sacha, tu le sais bien.

    Le pokémon ombre donna un grand coup de langue dans la figure de Sacha.

    _Hé ! Mais qu'est ce que tu fais ? fit Sacha en riant doucement.

    _Tu sais que tu m'as fait peur quand tu t'es évanoui tout à l'heure ! et puis la Team Rocket ! Comment ils ont fait pour nous retrouver ?

    _T'inquiète pas, ceux-là, se sont pas des méchants dangereux. Ça fait plusieurs années qu'ils me suivent pour avoir mon Pikachu.

    _Et si jamais ils préviennent leur patron ! Ils seront où nous trouver !

    _J'y avais pas pensé.mais pour l'instant, nous ne courrons aucun risque. Je ne crois pas qu'ils soient au courant de l'affaire.

    _Sacha.

    _Oui ?

    _Tu me racontes une histoire ?

    _Hein ? !

    _Ben, ma maman avant, fit le petit Pokémon un peu gêné, elle me racontait une histoire tous les soirs.

    _Et maintenant c'est mon tour, c'est ça ? fit Sacha en souriant.

    _Oui.murmura le petit Pokémon tandis que le rubis sur son front brillait un peu plus fort.

    _Mais j'en connais pas des histoires !

    _T'as qu'à inventer, soupira Tènbra en se blottissant contre le jeune garçon.

    _Inventer une histoire.heu.d'accord. Bon, Il était une fois.heu.une princesse qui s'appelait Ondine.

    _C'est ton amie ?

    _Si tu veux. Donc, une princesse qui s'appelait Ondine et qui aimait beaucoup la mer et les pokémons eau. Ors, un jour, alors qu'elle nageait tranquillement avec ses amis les Poissirènes et les Otarias, un troupeau de Léviators en furie les attaquèrent. Les petits pokémons aquatiques ne purent rien pour sauver leur princesse et lorsque les Léviators lancèrent leur attaque Dracorage, ils furent séparé d'elle. Lorsque la princesse se réveilla, elle était sur une île loin de son domaine. Elle appela son meilleur ami, un dresseur pokémon qui voulait devenir le meilleur maître Pokémon du monde pour qu'il vienne l'aider. Mais son ami ne répondit pas quand elle l'appela.

    _Pourquoi ? demanda Tènbra d'une voix ensommeillée.

    _Parce qu'il avait été enlevé par un méchant homme qui voulait l'utiliser à de mauvaise fins.

    _Comme toi ? demanda Tènbra.

    _Comme moi.

    _Et la princesse alors ? Qu'est ce qu'elle devient ?

    _Ben la princesse, elle se mit à détester le dresseur parce qu'il était pas venu la sauver, alors elle en a appelé un autre qui l'a aidé, elle est tombée amoureuse de lui, elle s'est mariée et elle a oublié le premier garçon.

    _C'est une histoire vrai ?

    _Je sais pas, je sais pas., murmura Sacha tandis que ses yeux s'alourdissaient.

    _Reste avec moi ce soir, soupira le petit pokémon, je sais que je suis censé être toujours seul mais c'est fatiguant. Je suis qu'un bébé, je veux pas resté tout seul.

    _D'accord, je reste avec toi, murmura Sacha en se couchant par terre, comme ça, on sera pas tout seul.

    Quelques minutes après, une ombre sortit d'un buisson et revint avec un couverture qu'elle posa sur les deux amis.

    _Ton conte était très joli Sacha, murmura Ondine en passant sa main dans les cheveux du jeune garçon et en déposant un baiser sur sa joue, mais la vrai Ondine ne te laissera pas tomber aussi facilement.


    Chapitre 6:

    Le lendemain matin, Sacha se réveilla dés que le soleil pointa le bout de son nez.
    À sa grande surprise, une couverture bleue les recouvraient, lui et Tènbra, encore endormi contre lui . Sacha essaya de s'extraire de la couverture sans réveiller son ami . Mais malgré ses efforts, le petit pokémon ouvrit les yeux, et s'étira de tout son long .
    Sacha: Bonjour ! Ça va ?
    Tènbra: Oui-oui !! J'ai drôlement bien dormi avec toi !
    Sacha: Il ne faudra pas t'y habituer ... Dit-il d'un air embêté .
    Tènbra: Pourquoi ? Demanda t-il sur un ton innocent .
    Sacha: Pour que je puisse briser la prophétie, il faut qu'elle s'accomplisse ... Et que tu
    restes seul ...
    Tènbra soupira et baissa la tête .
    Sacha: Désolé ...
    Il caressa la tête du petit pokémon, prit la couverture sous un bras et repartit vers le campement .
    Tènbra: Tu diras merci à la Princesse Ondine, pour la couverture !
    Sacha: ... ??
    Mais alors qu'il allait lui demander ce qu'il voulait dire, la voix de Pierre l'appela, suivi d'Ondine .

    Pierre & Ondine: Sacha !!
    Sacha: Oui ! Je suis ici !!
    Après un dernier signe d'au revoir, il repartit vers son campement .
    Ondine: Ah ! Sacha ! Il est là, Pierre !! S'exclama t-elle en le voyant arriver .
    Sacha s'avança vers elle et lui rendit la couverture .
    Sacha: Je suppose que c'est à toi . Merci . Dit-il assez froidement .
    Ondine: Heu ... De rien ...

    Quelques heures plus tard, le groupe, exténué par la chaleur toujours présente, s'arrêtait à un croisement . Ils s'affalèrent tous sur les arbres qui bordaient la route .
    Ondine: Pff ... Et alors ? Pierre ... C'est toi qui à la carte, dis nous dans quelle direction il faut aller ? Ah moins ... Que ... Tu nous ai re-perdu ! Ajouta t-elle .
    Pierre: Non ... On va passer par là ! Dit-il en désignant la droite .
    Ondine: Hum ... Tu es sûr ?
    Pierre: Mais oui ! On arrivera à Oliville ! À Oliville ? C'est bizarre ...
    Ondine: Oliville ? Mais ... TU ES IDIOT OU TU LE FAIS EXPRÈS ??? On doit aller au BOURG PALETTE !!!
    Pierre: Ah ... Heu ... J'ai pris la carte à l'envers ...
    Ondine: Non ... Ne dis rien ... On est perdu ? C'est ça ? Dit-elle en redoutant la réponse .
    Pierre: Heum ...

    Il examina la carte pendant quelques minutes, avant d'en arriver à la conclusion que ...
    Pierre: Il y à peut-être un espoir ...
    Sacha poussa un long soupir . Et pour la première fois depuis sa réapparition, il sourit . Légèrement, on ne le voyait presque pas ... Et c'était très rapide ... Mais ce fut un détail qui n'échappa pas le moins du monde à Ondine .
    À ce moment là, elle était heureuse .
    Elle avait la conscience tranquille, et était même de bonne humeur . Biensûr ... Ça ne se voyait pas ...
    Ondine: Ça ne se voit jamais quand je suis de bonne humeur, pensa t-elle ... C'est peut-être pour ça que Sacha ne m'apprécie pas tant que ça ... Mais après tout ... L'histoire qu'il avait raconté hier soir ... Hum ... Mais le dresseur n'était pas venu au secours de la Princesse ... Non ... Ça ne veux rien dire ... Tenta t-elle de se rassurer . Ce n'est qu'une histoire comme une autre ... Et il à juste prit le premier prénom qui lui venait à l'esprit ...

    Son regard qui était resté fixe le temps de sa réflexion, s'anima quand Pierre l'interpella décidé à reprendre la route; Finalement, ils iraient à gauche ... Pourquoi pas ? De toute façon ... Le tout pour le tout ...

    Le soir, il dormirent encore une fois à la belle étoile . Et finalement ... Au bout d'une semaine et demi, ils arrivèrent en vu du Bourg Palette .
    Ondine: Pas mal ton raccourcis, Pierre !
    Pierre: Nous avons mis moins de deux semaines ! Se défendit-il .
    Ondine: Hum ... Mais si nous étions passé par le chemin normal, je te signal que nous aurions mis seulement un ou deux jours de plus, mais nous aurions eu un minimum de confort tout au long du voyage ... Susurra t-elle .
    Mais sans autre discussion, ils entrèrent tout de même dans le village .
    Dés qu'il sonnèrent à la porte, Délia a ouvrit et serra Sacha dans ses bras aussi fort qu'elle le pouvait .
    Délia: Ça va mon chéri ? Dis-moi que ça va !!
    Il se dégagea de ses bras et la dévisagea avec méfiance, encore plus longtemps que pour Ondine ou Pierre .
    Délia: Et bien, Sacha ? Que ce passe t-il ?
    Sacha ne répondit pas et continua de la fixer . Un lourd silence s'installa, rompu quelques secondes plus tard, par Délia qui invita tout le monde à entrer .
    Délia: Je suis tellement contente que vous soyez arrivés !! Mais je vous attendais plus tôt !
    Ondine: Oui ... Nous avons eu quelques ennuis ... Nous nous sommes ... égarés ...
    Délia: Mais l'essentiel est que vous soyez là ! Avec Sacha !
    Ondine remarqua que pendant toute la conversation qu'il eurent, elle appela Sacha par son prénom, et non par les surnoms affectif qu'elle lui donnait le plus souvent .
    Délia: Vous n'aurez qu'à aller voir le prof Chen demain matin, il est un peu tard maintenant .
    En effet, le soleil commençait à décliner .
    Peu après, les voyageurs allèrent se coucher, épuisé par le voyage qu'il avait accomplit .

    Sacha était allongé sur son lit et regardait le plafond d'un air absent, quand il entendit un bruissement de feuille venant de l'extérieur .
    Sacha: Tènbra ?
    Le bébé pokémon se montra .
    Sacha: Ravi de te voir, tu t'es fais rare ces derniers jours .
    Tènbra: Tes amis était avec toi, et je ne voulais pas les effrayer .
    Sacha approuva .
    Sacha: Merci .
    Tènbra: Mais ... Je voulais te demander ... Dans ton histoire, de l'autre jour ...
    Sacha: Oui ?
    Tènbra: Tu ne dis pas si le dresseur à été malheureux que la princesse se soit fâcher contre lui ... ?
    Sacha: Hum ... Oui, il à été malheureux, même s'il s'y était habitué ...
    Tènbra: Parce que le dresseur, il l'aimait la princesse ?
    Sacha: Peut-être ...
    Leur discussion continua pendant près d'une heure . Il faisait nuit noire quand Tènbra disparut dans les ténèbres de la nuit, son rubis diffusant une petite lueur rouge .

    Chapitre 7:
    _Ondine, dis moi, fit la mère de Sacha d'une voix inquiète, qu'est ce qui est arrivé à Sacha pendant ces deux derniers mois ? Je ne le reconnais plus ! Il m'a regardé.d'une manière.si.froide., ajouta-t-elle en frissonnant.

    _Je ne sais pas madame, mais il est comme ça depuis qu'on l'a retrouvé. J'ai essayé de mener ma petite enquête mais il ne veut pas en parler. On dirait presque qu'il a peur. mais d'après ce que j'ai compris, il a été enlevé par la Team Rocket.

    _La Team Rocket ? Ces deux abrutis qui vous suivent partout ?

    _Non, pas cette Team Rocket là, chuchota Ondine, des gens beaucoup plus méchants, beaucoup plus cruels, qui ne se limitent pas à voler des pokémons. A côté d'eux, Jessie et James sont des enfants de coeur !

    _Mais qui a bien put faire ça, murmura Déliah en fondant en larmes, qui ?

    Ondine se leva et alla se coucher, elle ne pouvait pas supporter de voir une femme, qu'elle avait toujours connu joyeuse et pleine d'entrain, pleurer toute les larmes de son corps en gémissant. Elle alla donc vers la chambre de Sacha. Sa mère avait décidé que comme il n'avait qu'une seule chambre d'ami, Ondine prendrait la chambre de Sacha, Pierre dormirait dans la chambre d'ami et Sacha sur un matelas posé par terre près du lit de Pierre.

    _ Je n'ai pas tout dit à la mère de Sacha, pensa Ondine en se couchant, après tout, ce ne sont que des soupçons. Mais pourquoi le Boss de la Team Rocket aurait enlevé Sacha. Je suis sûr que ça à un rapport avec ce Pokémon.comment Sacha l'avait appelé encore ? Ha oui, Tènbra. Il faudrait que j'arrive à lui parler.Mais.on.verra.ça.demain ., soupira Ondine en s'endormant.

    Le lendemain matin..

    _Les enfants ! Réveillez-vous ! C'est l'heure du petit-déjeuner ! cria Déliah depuis la cuisine.

    _Quoi ? ! Déjà ! soupira Ondine en se levant.

    Elle se leva, s'habilla lentement et sortit de sa chambre.

    _J'vais réveiller les garçons aussi tant qu'on y est.

    Elle se dirigea donc vers la chambre d'ami et ouvrit la porte et vit Sacha presque entièrement habillé qui s'apprêtait à enfiler son tee-shirt. Il s'interrompit un instant, le tee-shirt dans la main et tourna le tête pour regarder Ondine d'un air dur. Celle-ci resta hébétée quelques secondes puis rougit violemment et ferma rapidement la porte. Un instant après Sacha sortit de la chambre d'ami et lorsqu'il passa à côté d'elle, il ne lui accorda même pas un regard. Ondine quand à elle ne comprenait plus.

    _C'est pas vrai, se dit-elle, j'ai du rêver ! Il faut que je vérifie !

    Elle entra donc dans la chambre et se mit à farfouiller un peu partout. Finalement, elle trouva ce qu'elle cherchait dans un petit panier : une chemise de pyjama maculée de sang.

    _Comment ce fait-il se cette blessure soit là., murmura-t-elle sans comprendre, je croyais que le petit Pokémon l'avait guéri et avait fait disparaître toutes ses blessures. Pourquoi a-t-il encore celle la dans le dos ?

    Ondine revit alors, une longue blessure, fraîche, traversant tout le dos du jeune garçon et qui semblait se refermer à vue d'oeil. Elle frissonna.

    _Ça, se dit-elle d'un ton décidé, il va falloir qu'il me l'explique !

    Lorsqu'elle arriva dans la cuisine, elle se mit à table avec ses amis et Déliah. Elle remarqua que contrairement à d'habitude, Sacha ne mangeait presque pas et il semblait très pâle.

    _Tu vas bien Sacha, demanda Déliah inquiète.

    _Oui, oui, fit-il en essayant de sourire pour rassurer sa mère.

    Ondine, quant à elle, tentait de trouver un moyen de parler à Sacha seul à seul. Lorsque tout le monde eut fini son petit-déjeuner et que la table fut débarrassée, Ondine proposa une promenade.

    _Alors ça c'est une très bonne idée ! s'exclama Déliah. Vas-y avec Sacha et au passage ramenez moi des légumes !

    Toi Pierre, tu restes avec moi, j'ai une nouvelle recette à te faire goûter. Je suis sûre que tu vas aimer !

    _D'accord madame ! fit Ondine. Tu viens Sacha ?

    _Je vais chercher ma veste et le portefeuille, marmonna-t-il en montant les escaliers.

    Il revint quelques minutes après avec une veste noir à longue manche et la monnaie pour les courses.

    _Allons-y !lança-t-il. Tu viens Pikachu ?

    Pikachu passa sa tête au travers de la porte et en voyant Sacha poussa un gémissement et s'enfui dans la cuisine. Sacha soupira et sortit avec Ondine. Ils marchèrent silencieusement encore quelques minutes, ils devaient traverser le bois pour arriver jusqu'à la serre, puis Ondine prit son courage à deux mains et demanda :

    _C'était quoi cette blessure sur ton dos tout à l'heure ?

    Sacha, sous le coup de la surprise, s'arrêta et bafouilla :

    _Heu.en fait c'est que.oh ! Et puis ça te regarde pas !

    _Mais si ça me regarde ! s'exclama-t-elle en le prenant par les épaules. Sacha, je suis ton amie ! JAMAIS je ne te laisserais tomber ! Tu peux me parler à moi, tu sais ! Allons je t'en pris ! Raconte moi ce qui c'est passé.

    Sacha ne dit rien, il avait été surpris par ces paroles. Il essaya de reprendre un air froid, il s'était dit que moins il parlerait de ce qui s'était passé, plus vite il oublierait, mais là, il n'avait plus la force de garder ça pour lui. Il regardait ces grands yeux verts qui attendaient une réponse.

    _Je lui dis, je lui dis pas.

    _Tu peux tout me confier, répéta Ondine d'une voix douce, n'ai pas peur..

    Soudain, il craqua. Les larmes se mirent à couler à flots de ses yeux, il posa sa tête sur l'épaule d'Ondine et pleura, pleura. Il passa ses bras autours du cou de la jeune fille, elle ne bougea pas. Mais comme maintenant il s'appuyait de tout son poids sur elle, elle s'assit doucement par terre. Ondine était surprise par toutes ses larmes silencieuses : ça lui faisait bizarre de voir Sacha pleurer. Il s'était toujours montré tellement courageux, à la limite de la bêtise parfois mais toujours avec un bon fond, le voir si faible maintenant lui faisait un choc. Mais du coup, elle était prise d'un élan de tendresse envers lui. Il pleura longtemps comme ça, appuyé contre l'épaule d'Ondine, les bras autours de son cou. Et même quand il eut cessé de pleurer, il resta appuyé contre elle.

    _Merci Ondine, merci, murmura-t-il enfin.

    C'est quelques mots suffirent à mettre Ondine de bonne humeur, c'était la première fois depuis longtemps qu'il lui parlait sans aucune agressivité.

    _Tu ne veux rien me dire ? chuchota Ondine à son oreille.

    Sacha soupira un grand coup et murmura en se levant :

    _Pas encore, je suis pas encore prêt.

    _Allez, fit Ondine en prenant la main que Sacha lui tendait, allons chercher ces légumes.

    Ils se sourirent, Sacha essuya ses yeux rougis et ils reprirent le chemin.

    Chapitre 8:

    Les semaines passaient . Sacha recommençait à reprendre ses habitudes. Il était encore loin d'être comme avant, mais Ondine savait que ce serait long ... Très long ... Et puis même ... S'il fallait qu'elle reste des années au côté de Sacha pour que ses blessures psychologique se referment, et bien elle s'installerait au Bourg Palette ! Il lui avait dit qu'il n'était pas près à tout lui raconter ... Elle avait tout le temps devant elle pour connaître le ou les mystères de sa disparition .
    Ce qui l'inquiétait c'était la distance qu'il mettait entre lui et sa mère . Qu'avait-il pour être si distant, si dur avec elle ? La pauvre Délia ne savait plus quoi faire ... Elle s'efforçait d'être joyeuse en présence de tout le monde, mais le coeur n'y était pas ...
    Pikachu aussi l'inquiétait . Il avait toujours aussi “peur” de Sacha . Comme s'il craignait tout ce que son dresseur faisait .
    Et puis il y avait aussi le pokémon qui suivait tout le temps Sacha . Ondine avait finit par s'habituer à cette sorte de présence qu'elle sentait tout le temps lorsqu'elle était avec le dresseur . Ces légers bruissements de feuilles qu'elle s'amusait à repérer . Le petit pokémon pouvait être aussi discret qu'un Miaouss à l'affût, ou aussi bruyant qu'un troupeau de Rhinoféroce à la charge ... Mais d'après ce qu'elle avait compris, ce n'était encore qu'un bébé alors ... On pouvait lui pardonner . Où était sa mère, d'ailleurs ? Peut-être l'avait-elle abandonnée ... Ou peut-être était-elle morte ... Morte ... Le pauvre petit ...
    C'est à ça qu'elle pensait en aidant la mère de Sacha à essuyer la vaisselle . Pierre était avec tout les pokémons dans la cour, et Sacha était monté dans la chambre se reposer .
    Délia: À quoi tu penses, Ondine ?
    Ondine: Hein ? Oh ... À rien ... Heu ... Je voulais m'excuser, Pierre et moi sommes ici depuis plusieurs semaines, et nous devons vous embêter .
    Délia sourit .
    Délia: Pas le moins du monde ! Je n'imagine pas la vie toute seule, avec ce Sacha là ... Et tu me ferais très plaisir de rester ici ... Quand à Pierre il prépare de si bon plat qu'on lui pardonne tout ! Et c'est pareil que pour toi, je suis heureuse qu'il soit là !
    Ondine: Ne vous inquiétez pas, je ne sais pas ce qu'il à ... Mais je vais essayer d'en savoir plus .
    Délia lui prit les deux mains et la regarda dans les yeux .
    Délia: Merci encore . Tu es la seule avec qui il est à peu près aimable . Tu dois en avoir assez de côtoyer un tel ...
    Ondine: Et bien déjà, même avant sa disparition il était parfois comme ça, je suis entraînée ! Dit-elle pour détendre l'atmosphère, et puis ... Je veux savoir ce qui c'est passé . Reprit-elle d'un ton plus sérieux .
    Le reste de la matinée se passa sans encombre . Mais au déjeuner ...
    Pierre: Heum ... J'ai décidé, que en attendant que Sacha reprenne son voyage, je vais retourner à Jadielle .
    Un silence s'installa .
    Ondine: Pourquoi ? Demanda t-elle, avec une émotion mal dissimulée .
    Pierre: Et bien, tout d'abord, parce que mes frères et soeur, et mon père aussi , doivent attendre mon retour . Et puis ... Je ne veux pas vous encombrer, Mme Ketchum .
    Délia: Mais pas le moins du monde !
    Pierre: De toute façon, ma décision est prise . Vous me le direz, quand le voyage reprendra . De toute façon, Jadielle n'est pas si éloigné que ça .
    Ondine: Mais ...
    Pierre: Je partirais dés demain matin .
    Personne n'osa le contredire, et le lendemain matin, dés l'aurore Pierre s'apprêtait à repartir pour sa ville natale .
    Ondine, Sacha et Délia était rassembler devant le portillon de la maison .
    Délia: Fais bon voyage ! Tiens ! Pour ton déjeuner !
    Elle lui tendit un panier remplit à ras-bord de sandwichs .
    Pierre: Heu ... Merci Madame ...
    Ondine: Tu vas me manquer ! Dit-elle en le serrant dans ses bras .
    Pierre en fut assez surpris . Ondine n'aurait jamais fait ça avant, mais toute cette histoire l'avait rendue si ... Sentimentale ... Oui, ses nerfs avait été mis à rude épreuve .
    Pierre; Ondine, occupes-toi bien de Sacha, et promets-moi de m'appeler si ça va plus, d'accord ? Lui chuchota t-il à l'oreille .
    Ondine fit un signe affirmatif, les larmes aux yeux .
    Sacha s'avança à son tour .
    Sacha: J'aimerai que tu prennes Pikachu avec toi, dit-il en essayant de garder son visage de marbre .
    Pierre: Quoi ?!!
    Sacha: Pas définitivement . Juste le temps que tout soit réglé . Il n'y en aura plus pour longtemps, et ça vaut mieux ainsi .
    La phrase de Sacha choqua tout le monde “Que tout soit régler” Qu'est-ce qui devait être régler ?
    Aussitôt, le petit pokémon traversa l'esprit d'Ondine, elle ne savait rien du mystère qui l'entourait ...
    Qu'allait faire Sacha ?
    “Espérons que ce ne sois pas dangereux...” Se dit-elle en regardant Pierre partir, Pikachu trottinant à ses côtés .
    Elle tourna son regard vers Sacha . Dans ses yeux, si indifférent d'habitude, une immense tristesse se lisait .
    Quand Pierre ne fut plus qu'un point au loin, tout le monde rentra dans la maison .
    Sacha se dirigea directement vers l'étage . Délia partit vers la cuisine, et Ondine réfléchit quelques secondes avant de monter dans la chambre de Sacha . Lorsqu'elle entra, Sacha était sur son lit, assit, la tête entre les mains .
    Ondine s'approcha doucement .
    Ondine: Vas-y, raconte . De quoi faut-il que tu t'occupes ?
    Sacha leva vers elle ses grands yeux noirs, et pointa du doigt une des fenêtres ouvertes . Sur le rebord de la fenêtre, Tènbra se tenait assit et silencieux .
    Ondine ressentit une grande peur, et ses membres commencèrent à trembler . Qu'est-ce qui lui faisait si peur ? Ce pokémon ? Mais ... C'était impossible ... Pourquoi en aurait-elle peur ? Il ne lui avait rien fait ... Mais malgré ces arguments, ses tremblements ne cessèrent pas . Elle ne pouvait plus bouger un membre . Elle regarda le pokémon dans les yeux . Ce n'était qu'un bébé ... Un pauvre bébé, qui n'avait sûrement plus de mère ... Alors le s tremblements se calmèrent, et Ondine retrouva l'usage de la parole .
    Ondine: Comment t'appelles-tu ? Tènbra, c'est ça ?
    Tènbra en sursauta de surprise, Sacha aussi .
    Tènbra: Tu ... N'as pas peur de moi ?
    Ondine: Au début, si, mais plus maintenant .
    Tènbra: Comment ... ?
    Ondine: Tu n'as plus de mère ... N'est-ce pas ?
    Tènbra baissa la tête . Son rubis se mit à briller un peu plus fort, et une larme roula sur sa joue .
    Tènbra: Non ... Elle est morte ... Il y à environ deux mois ...

    Chapitre 9:
    Après ces quelques mots, Tènbra, comme s'il venait de se rendre compte de ce qui se passait, avait brusquement relevé la tête et avait disparut.

    _Mais.où est-il passé ? demanda Ondine surprise, mais d'un autre côté soulagée : si elle n'avait plus vraiment peur du pokémon, sa présence l'oppressait d'une manière étrange.

    _Lui non plus n'a pas envie de parler de ce qui lui est arrivé, répondit Sacha.

    Ondine tourna vers lui un regard surpris, la façon dont Sacha avait parlé lui avait parut étrange. Il ne la regardait pas et semblait perdu dans ses pensées. Soudain, il se leva, l'air décidé et sortit de sa chambre ( qui lui avait été restitué depuis peu). Ondine le regarda partir sans un mot.

    _Qu'est ce qui lui est encore passé par la tête ? se demanda-t-elle.

    Pendant ce temps, Sacha était parti rejoindre sa mère dans la cuisine.

    _Maman ?

    _Oui ? fit Déliah en se retournant surprise.

    _Je repars demain moi aussi.

    _Tu continues ton voyage Pokémon ?

    _Heu.non, pas exactement.je.je dois rendre service à un ami.

    _Quel ami ?

    _Grrr.ça te regarde pas, fit-il en partant, je voulais juste te prévenir.

    _Bien. Pierre et Ondine vont être content de reprendre le voyage !

    _Quoi ? ! fit Sacha en se retournant brusquement. Non, je pars seul, déclara-t-il.

    Déliah avait été surpris par cette brusque réaction, et elle n'était pas la seule ! Ondine, qui avait écoutait la conversation depuis l'escalier, se demandait ce qui le poussait à vouloir partir sans elle. On dirait presque qu'il avait peur qu'elle le suive.

    _Je lui parlerais ce soir, se dit-elle en retournant à ses occupations habituels.

    Sacha quant à lui se rendait vers le parc du Professeur Chen. Il allait souvent voir ses pokémons, de loin, puisque maintenant le seul pokémon qui osait l'approcher c'était Tènbra. D'ailleurs, la seule personne du village qui osait l'approcher c'était Ondine, tous les autres étaient persuadé qu'il était devenu fou, et s'inquiétaient de voir leurs pokémons s'enfuir à son approche.

    _C'est à croire que la malédiction de Tènbra est retombée sur moi, pensa-t-il en souriant nerveusement.

    Puis il partit faire un tour dans la forêt, là-bas au moins il était tranquille. Tout à coup, il entendit comme un craquement derrière lui. Il se retourna brusquement et juste à ce moment, une corde s'enroula autour de lui.

    _Hahahahaha ! ricana une voix de femme. Le petit morveux est à nous maintenant !

    _Laisse moi te dire que le Boss sera ravi de te revoir., fit une voix d'homme en sortant de l'ombre.

    _Butch et Cassidy !

    _En personne, fit la jeune femme, tu sais que tu nous a manqué toi !

    _Plus personne à torturer, fit Butch en feignant la tristesse, nous étions si malheureux !

    _Laissez moi tranquille ! Vous n'avez pas encore compris que ça ne sert à rien ! Je ne vous obéirai jamais ! cracha Sacha en essayant de se dégager.

    _Ne te fatigue pas morveux, fit Cassidy d'une voix dure, tu pars avec nous !

    _Non, je veux pas, murmura celui-ci, NON ! ! ! ! hurla-t-il.

    Aussitôt, Tènbra apparut. Le rubis sur son front lança un rayon qui trancha les liens de Sacha, puis il se tourna vers la Team Rocket et lança une attaque psy qui les paralysa et puis les envoya voler vers d'autres cieux.

    _Partons maintenant, fit Sacha en mettant sa main sur la tête de Tènbra.

    Puis tout deux disparurent sans bruit.

    Ils réapparurent à peine une seconde plus tard dans la chambre de Sacha.

    _T'es arrivé juste à temps, fit Sacha en tremblant nerveusement, sans toi, j'étais bon pour.

    Le reste de sa phrase se sortit pas de sa gorge. Il essaya de se relever mais son tremblement persistait. Il leva ses mains et examina leur tremblement un instant.

    _Ça ne peut plus continuer comme ça ! fit-il en serrant les poings.

    Quelqu'un frappa à la porte. Aussitôt Tènbra disparut.

    _Entrez.

    La porte s'ouvrit doucement pour laisser apparaître Ondine.

    _Sacha, je voudrais te parler, fit-elle en refermant la porte derrière elle.

    _Je t'écoute, fit Sacha en s'asseyant sur une chaise.

    _Pourquoi veux-tu repartir seul ?

    _Parce que ce que j'ai à faire ne te regarde pas, ni toi, ni Pierre, ni qui que ce soit. C'est à moi de régler cette histoire.

    _Si tu m'expliquais je pourrais t'aider ! fit Ondine.

    _Je n'ai pas besoin d'aide, déclara Sacha.

    Ondine le sentait plus tendu que d'habitude, elle avait envie de crier après lui mais il valait mieux qu'elle reste calme si elle voulait obtenir quelque chose.

    _Tout le monde à besoin d'aide, fit-elle gentiment.

    Il la regarda longuement, elle sentait qu'il était près de céder mais qu'il hésitait encore.

    _Je partirais demain, à l'aube, seul, déclara Sacha d'un ton ferme. Viens me voir avant que je parte.

    Puis il se leva et sortit de sa chambre.

    _Qu'est ce qu'il prépare lui ? se demanda Ondine inquiète. Je ne l'ai jamais vu aussi tendu, même avant un match important. Et pourquoi est ce qu'il ne veut pas que je vienne avec lui ? Et puis sa blessure, elle apparaît, elle disparaît, un peu après elle revient ! Je comprends plus rien moi !

    Et elle sortit à son tour de la chambre.

    Le soir, après que tout le monde ait mangé et débarrassé la table, Ondine monta dans la chambre de Sacha, pour voir s'il était toujours décidé à partir seul. Alors qu'elle s'apprêtait à frapper à la porte, elle entendit des voix venant de la chambre.

    _Alors ? demanda Sacha.

    _Désolé, ça ne marche pas. Une blessure infligée par un fouet fait de poils de Shadow ne peut pas disparaître comme ça. Il faudrait en trouver un autre, un adulte.lui pourrait te guérir.

    _Tant pis.et tu sais pourquoi elle ne revient qu'une fois par mois ?

    _C'est le premier soir de la pleine lune, c'est une nuit comme ça qu'il l'ont tué.

    _Je vois.

    Ondine ouvrit alors brusquement la porte, Sacha était assis sur une chaise près de la fenêtre sur laquelle était assis Tènbra. Aussi tôt, celui-ci disparut

    _Ondine ! s'exclama Sacha. Surtout ne frappe pas !

    _Heu.désolée. Je voulais savoir si tu étais toujours sûr de vouloir partir seul.

    _Oui, fit Sacha exaspéré en se levant.

    _Ta blessure est revenue ? demanda Ondine.

    _Toi, je suis sûr que tu as écouté à la porte, fit Sacha en ramassant son tee-shirt.

    _Heu.oui, c'est vrai, avoua Ondine gênée, je peux voir ?

    _Quoi ?

    _Ton dos.

    _Ha.si tu veux, fit Sacha en se retournant.

    C'était la même blessure qui traversait son dos, fraîche comme si elle venait de s'ouvrir et le sang coulait lentement.

    _Ça fait mal ? demanda Ondine en passant son doigt sur le rebord de la plaie.

    _Oui, mais de toute façon, demain, ça partira, fit Sacha gêné en s'éloignant un peu.

    _Attend, fit Ondine en l'attrapant par le bras, tu vas pas laisser ton sang couler comme ça toute la nuit !

    _Ça coule seulement un petit peu, répondit Sacha en rougissant, et puis si Tènbra n'a rien put faire, toi non plus.

    _Ton ami a essayé de guérir, moi, j'empêche seulement le sang de couler, fit Ondine qui n'avait rien remarqué en sortant un mouchoir de sa poche, assied toi et reste tranquille.

    Sacha obéit et Ondine essuya le sang qui coulait, doucement, pour ne pas faire mal à Sacha.

    _Attend moi ici, je vais chercher des pansements dans la trousse de secours.

    _Je te dis que c'est pas la peine, fit Sacha gênait de toutes ces attentions.

    _Et moi je te dis que ça va te faire très mal si tu dors sans pansements ! déclara Ondine d'un ton péremptoire. Je te mets ton pansement et je te laisse tranquille après, c'est promis.

    Ondine sortit donc, et alla chercher ce dont elle avait besoin dans sa chambre.

    _Dit donc, elle tient beaucoup à toi la princesse Ondine ! fit Tènbra en apparaissant soudainement sur les genoux de Sacha.

    Celui-ci bafouilla quelque chose en rougissant furieusement.

    _Pourquoi tu veux pas l'emmener avec toi ? demanda Tènbra en fixant Sacha de ses yeux bleus.

    _Tu as vu ce que le méchant homme m'a fait n'est ce pas ?

    _Oui, c'était horrible !

    _Et bien si j'emmène Ondine avec moi et que je me fais prendre, on va lui faire subir la même chose, et moi je ne le veux pas. Tu comprends ? C'est beaucoup trop dangereux pour elle.

    _Moi, ce que j'ai compris, fit le petit pokémon avec un regard malicieux, c'est que tu es amoureux !

    Et aussitôt il disparut. Sacha resta quelques secondes hébété puis marmonna quelque chose du genre " c'est même pas vrai.il raconte n'importe quoi.moi amoureux ! " jusqu'à ce qu'Ondine arrive. Elle le soigna sans un mot et lui se laissa faire sans protestations. Lorsqu'elle eut fini :

    _Bonne nuit Sacha ! A demain !

    _Bonne nuit Ondine.

    Et elle quitta sa chambre. Cette nuit là, il mirent tout deux beaucoup de temps à s'endormir.

    Le lendemain matin..

    _Au revoir Sacha, prend bien soin de toi, fit Déliah au bord des larmes en serrant son fils dans ses bras.

    _Au revoir maman, toi aussi fait attention à toi, fit Sacha.

    Déliah fut heureuse pour la première fois depuis longtemps, son fils lui avait enfin parlé sans aucune agressivité.

    _Je t'accompagne jusqu'à la sortie de la forêt, déclara Ondine.

    Sacha approuva avec un signe de tête et ils se mirent en route. Ils ne se dirent rien jusqu'à être arrivé presque à la fin du bois. Ils s'arrêtèrent.

    _Tu es sûr que tu ne veux pas que je t'accompagne ? tenta une dernière fois Ondine. Je pourrais t'aider !

    _Le meilleur moyen que tu ai de m'aider c'est de rester en sécurité chez moi, ma mère a besoin de compagnie en ce moment, fit celui-ci en baissant la tête.

    Pus il se tourna vers elle et la prit par les épaule en disant :

    _S'il te plaît Ondine, si jamais.je ne revenais pas.dis à ma mère que je l'aime même si j'ai pas été très gentil avec elle ses derniers temps..

    _Si tu ne revenais pas ? ! releva Ondine affolée. Mais qu'est ce que ça veut dire ça ? Moi, je veux que tu reviennes ! Et ta mère aussi, et Pikachu et Pierre !

    _Ondine ! Calme toi ! Avant de partir, je voulais te dire.

    _Oui ?

    _Que.que je tiens beaucoup à toi.je voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose. alors promet moi, dit-il les larmes aux yeux, promet moi de ne pas me chercher et de rester en sécurité le plus loin possible de la Team Rocket ! Promet moi !

    _Sacha, fit Ondine en pleurant, mais pourquoi tu me dis des choses pareilles ? !

    _Promet moi Ondine ! Je t'en supplie !

    _D'a.d'accord, c'est promis ! Mais pourquoi ? ! Tu ne m'as jamais dit ce qui t'étais arrivé !

    _Si je reviens vivant, fit-il en essuyant ses larmes, visiblement soulagé, je te le dirais.

    Il fit un pas sur le côté et s'apprêta à partir.

    _Sacha !

    Ondine se précipita dans les bras du jeune dresseur.

    _Et toi, je veux que tu me promettes de faire ton possible pour revenir vivant !

    _C'est promis, je te jure que je ferais ce que je pourrais, fit Sacha en souriant tristement et en passant sa main dans les cheveux de la jeune fille.

    Ondine leva la tête vers lui et dit :

    _Sacha.je.moi aussi je tiens beaucoup à toi tu sais.tu es mon meilleur ami.

    _Au revoir Ondine, fit Sacha en se dégageant doucement, il faut que je parte maintenant.

    _Au revoir Sacha, fit Ondine en le lâchant, au revoir.

    Et elle le regarda s'en aller sur le chemin. A côté d'elle, un petit pokémon se matérialisa. En le voyant, Ondine s'accroupit et dit :

    _S'il te plaît Tènbra, veilles bien sur Sacha.

    _D'accord. tu sais Princesse Ondine, Sacha il t'as dit qu'il tenait beaucoup à toi, ben en fait il t'aime beaucoup, il t'aime même tout court peut être, ajouta Tènbra avant de disparaître.

    _Moi aussi peut être que je l'aime tout court.,murmura Ondine en regardant s'éloigner le jeune dresseur.

    Chapitre 10:

    Sacha marchait depuis plusieurs jours, maintenant, mais les mêmes paroles lui revenaient en mémoires, alors qu'il marchait ... “moi aussi je tiens beaucoup à toi tu sais” ... lui avait dit Ondine ... Mais la suite ... “tu es mon meilleur ami” ... Ami ... C'est ça ... Ami ... Il l'aimait comme une amie ? Oui ... Non ... Il ne pouvait pas répondre à cette question . Mais ... Ce que lui avait dit Tènbra le tourmentait aussi ...”Moi, ce que j'ai compris, c'est que tu es amoureux !”
    Tènbra: À quoi tu penses ? Demanda le petit pokémon .
    La question de son compagnon le fit sortir de ses pensées .
    Sacha: À ... À rien .
    Tènbra: Biensûr, c'est ça ... Dit-il sur un ton entendu .
    Sacha: Et ... Rapelle-moi encore une fois pourquoi tu ne nous téléporte pas directement là-bas ? Demanda t-il en prenant un ton dégagé .
    Tènbra: Parce que quand tu auras récupéré le rubis de maman, je nous téléporterai au dehors, tout les deux, et ça me demandera toute mon énergie psychique, et en conséquence, il faut que je l'économise .
    Sacha: Mouais ...

    Enfin, plusieurs heures plus tard, ils arrivaient en vue d'une épaisse forêt . Cette endroit était comme mort, presque plus rien n'y vivait .
    Plus ils avançaient à travers la forêt, plus la peur montait en Sacha . La douleur des coups, de la torture, lui revenait, plus forte que jamais .
    Une forme se dessina, tout à coup . Un immense bâtiment recouvert de lierre et de mousse se dressait, entouré de fourrées. Malgré son aspect abandonné, il était bien habité, ou plutôt occupé . Occupé par la Team Rocket .

    Sacha avait la gorge sèche, et il était parcouru de sueur froides . Il tremblait, ses jambes avait peine à avancer . Là, dans ce grand bâtiment, il avait vécu les pires moment de sa vie . Il y avait aussi entendu les pires choses . Et vu des choses qu'il aurait aimé ignorer pour la fin de ses jours .

    Ils entrèrent finalement dans la bâtisse sans se dire un seul mot .
    L'intérieur luxueux et propre tranchait avec le reste .
    Ils étaient dans une grande salle au murs et aux sol étincelant qui donnait sur deux couloirs dont on ne voyait pas le bout .
    Sacha:Ça change de ce que j'avais vu jusque là de ce lieu ...
    Une cellule grise, salle et sombre s'imposa à sa mémoire .
    Tènbra: De quel côté va t-on ?
    Sacha: Je ne sais pas . Tu ne sens rien en rapport avec ta mère ?
    Tènbra s'assit et fermât ses grands yeux bleu .
    Tènbra: Par là, dit-il en désignant le couloir de droite .
    Sacha sentit son anxiété monter, et commença à avancer dans le sombre couloir, 5 minutes, puis 10, 15 ...
    Sacha: Tu es sûr que c'est par là ? On dirait un couloir sans fin .
    Tènbra acquiesça et il recommencèrent à marcher . Le bruit des pas de Sacha résonnait contre les parois, renvoyant un bruit monotone . Les poings et la mâchoire serré, il ruminait ses sombres pensées .
    Ce jour là, Ondine l'avait tellement mit en colère en lui parlant de son amour propre ... Qu'il n'avait pas fais attention à quelle direction il prenait . Il avait marché pendant des heures et des heures . Jusqu'à ce qu'il entende bruissement ...
    Tènbra: Sacha !!!
    Celui-ci sortit de ses pensées .
    Jessie: Nous sommes de retour !
    James: Pour vous jouer un mauvais tour !
    Jessie: Afin de préserver le monde de la dévastation !
    James: Afin de rallier tout les peuples à notre nation !
    Jessie: Jessie !!
    James: James !!
    Jessie: La Team Rocket, plus rapide que la lumière !
    James: Rendez-vous tous, ou ce sera la guerre !
    Miaouss: Miaouss ! Oui, la guerre !
    Sacha: Qu'est-ce que vous faites là ?
    Jessie: Je te signale que tu es dans notre chez nous, morveux !
    James: Je ne sais pas s on peut vraiment appeler cet endroit notre maison ... Je n'y ai jamais mis les pieds auparavant ! Murmura t-il pour lui-même .
    Jessie: Tais-toi !
    Sacha: Je n'ai pas le temps, ni l'humeur de plaisanter ! Et je n'ai pas Pikachu avec moi, alors allez-vous-en !
    Jessie: Oh ... Mais ce n'est pas Pikachu que nous voulons ! C'est bien plus ... Précieux ... Que ça ! Dit-elle en posant un regard envieux sur Tènbra .
    James: Le Boss sera très fière de nous si ont lui ramène ce ... Heu ... Comment il s'appelle déjà ?
    Miaouss: Ce Shadow !
    Tènbra: Mon nom est Tènbra !
    James: Et il parle, en plus ? On devrait même le garder pour nous !
    Miaouss: C'est une très bonne idée !
    Jessie: Parfait ! Arbok ! Go !
    Le serpent sortit de sa Pokéball ...
    Aussitôt, Tènbra lança une vive-attaque et le mit KO .
    James: Smogogo ! À l'attaque !
    Tènbra recommença une attaque physique sur Smogogo ainsi que sur Excelangue, Empiflore et Miaouss .
    En bref, la plus minable équipe de la Team Rocket fut mit en pièce en quelques minutes .
    Jessie: Cet fois, le Boss ...
    James: ...Va nous renvoyer ...
    Miaouss: ... Pour de bon !!
    Les trois acolytes, les épaules baissés et l'air complètement démoralisé tournèrent les talons et s'en allèrent vers la sortie, bien que ce ne fût pas dans leur habitudes .
    Tènbra: Je les trouve de plus en plus bizarre ...
    Sacha ne répondit pas, et reprit la marche .
    Il avancèrent ainsi pendant 30 minutes en tout. Sacha se demandait à quoi tout cela rimait . Des couloirs de plusieurs kilomètres, et surtout, sans aucune autre trace de la Team Rocket que les trois idiots habituels .
    Sacha: Ça sent le piège ...
    Tènbra: Oui, mais nous n'avons pas le choix . Si c'est dans un piège que nous nous précipitons, et bien ... Nous nous en sortirons .
    Sacha acquiesça . Ils n'avaient d'autre choix pour briser cette maudite malédiction, que de récupérer le joyaux de la mère de Tènbra, et ce joyaux, c'était le Boss qui le possédait .

    Enfin, après une longue marche, les deux amis arrivèrent dans une grande salle toute doré, et au milieu, sur un piédestal et entouré d'une vitre de verre, trônait un joyaux de couleur feu .
    Sacha: Cette fois-ci plus de doute ... C'est un piège ...
    Malgré sa conviction, Sacha souleva le couvercle de verre et pris le joyaux ... Sans que rien ne se passe .
    Sacha: Mais ...
    Tènbra: Ne traînons pas ici ! Lança t-il d'un ton nerveux .
    Sacha: D'accord .
    Tènbra: Téléportation ...
    Mais au lieu d'être transporté à l'extérieur, il restèrent dans la grande pièce, et un rire tonitruant retentit, bientôt imité par deux autre .
    Alors, Butch et Cassidy s'avancèrent, suivit par un homme à la carrure imposante, le visage dans l'ombre .
    Tènbra: Le Boss ...

    Chapitre 11:
    _ J'étais sûr que vous n'alliez pas tarder à venir, fit le Boss en souriant dans l'ombre, je suis très heureux de vous voir.

    _On peut pas dire que se soit partagé, marmonna Sacha pour lui même en reculant un peu.

    _Je suis très déçu Sacha, je te croyais plus malin, tu es tombé la tête la première dans mon piège ! continua l'homme.

    _Qu'avez vous fait de la pierre, demanda Sacha d'une voix sèche.

    _Elle est avec moi, fit le Boss en tapotant sa poche, je savais bien que tu viendrais la chercher. Je crois que j'ai été trop tendre la dernière fois, pour te faire obéir, cette fois ci, j'emploierai les grands moyens !

    _Vous ne trouvez que vous en avez assez fait ! Vous n'avez pas de conscience ou quoi !

    _Bien sûr que j'ai une conscience, ricana le Boss, et en ce moment, elle me dit de me dépêcher de capturer mon petit Shadow sinon je vais me le reprocher toute ma vie.

    _Personne d'autres que moi ne peut capturer Tènbra, vous le savez très bien !

    _Bien sur, c'est pour ça qu'il va falloir.hum.comment dire.te stimuler un peu. Cassidy, fait descendre la jeune fille ! ordonna le Boss.

    _Bien monsieur, fit la jeune femme visiblement ravie en appuyant sur un bouton.

    _La jeune fille ? ! s'exclama Sacha sans comprendre.

    Puis soudain il fut pris d'un terrible doute tandis qu'une trappe s'ouvrait dans le plafond.

    _Tènbra.est ce que tu peux voir. qui c'est ? demanda Sacha d'une voix hésitante.

    _C'est.c'est la Princesse Ondine ! fit le petit pokémon d'une voix étranglée après avoir levés ses yeux au plafond.

    _Ondine ! Mais qu'est ce qu'elle fait là ! Elle m'avait promis de rester au Bourg Pallette ! fit Sacha affolé.

    Alors, l'ombre qui descendait attachée à une corde apparut à la lumière. Sacha vit Ondine évanouie, apparemment, le Boss ne lui avait pour l'instant fait aucun mal.

    _Pour l'instant, murmura Sacha.

    _Nous avons trouvé cette jeune fille chez toi, fit Butch, nous avons immédiatement pensé qu'elle pourrait certainement nous aider à te convaincre.

    _Et maintenant, fit le Boss d'un ton ironique, es-tu prêt à nous livrer le Shadow ? Ou alors préfères-tu que nous arrangions le jolie visage de ta copine ?

    Sacha ne savait pas quoi faire, il sentait montait en lui en rage terrible, une haine sans fin, ainsi qu'un sentiment d'impuissance rageant : il ne pouvait pas livrer son ami, mais il ne pouvait pas non plus les laisser faire du mal à Ondine !

    _Tènbra, demanda-t-il doucement, tu ne peux pas téléporter Ondine à l'extérieur?

    _Je peux, répondit Tènbra, mais une seule fois, à cause du drôle de métaux dont est fait la salle , après ça, je ne pourrais pas venir te chercher, si on avait la pierre.

    _Alors, concentre ton énergie, lorsque tu es prêts, préviens moi, je ferais diversion pendant que tu ira chercher Ondine. D'accord ?

    _Et toi ? demanda Tènbra d'une voix innocente.

    _Moi, je resterais ici, ensuite toi et Ondine irez prévenir la police, et vous viendrez me délivrer après, c'est compris ?

    _Mais, si jamais.si jamais.il essaye de.de se débarrasser de toi ? demanda Tènbra d'une voix hésitante.

    Sacha se tourna vers en souriant :

    _Ne t'inquiète pas, ils ne m'auront pas comme ça !

    _Je te fais confiance, fit le petit pokémon en commençant à se concentrer.

    Pendant ce temps, Ondine s'était réveillée.

    _Où suis-je moi ? se demanda-t-elle en ouvrant les yeux.

    Lorsqu'elle sentit le contact serrée de la corde autour de ses bras et qu'elle ne sentit pas le sol sous ses pieds, elle se réveilla tout à fait et put observer ce qui se passait en bas. Elle se trouvait à environ 5 mètres du sol, et au dessous d'elle, elle reconnut Sacha et Tènbra et en face d'eux, un homme qu'elle n'avait jamais vu et Butch et Cassidy.

    _Comment suis-je arrivés là ? se demanda-t-elle.

    Soudain, elle se rappela : une nuit, elle regardait les étoiles depuis la chambre de Sacha quand deux ombres étaient soudainement entrées par la fenêtre et l'avait emmené. Elle se souvenait d'un mouchoir plaqué sur son visage qui sentait une odeur bizarre.Et c'était tout.

    _Alors Sacha, fit le Boss en lançant vers Sacha une pokéball noir, maintenant, tu captures le Shadow.

    _Jamais ! cria-t-il en renvoyant la pokéball.

    _Voyons, voyons mon fils, ce n'est pas sérieux de désobéir comme ça à son père..

    _Je vous interdit de dire ça ! cria Sacha, étouffant presque de rage.

    _C'est pourtant vrai, fit le Boss en prenant un air faussement contrit, je croyais que tu aurais été content de me retrouver...

    _Son père ! s'exclama Ondine. Je comprends dans ce cas pourquoi il ne voulait rien me dire, le père de Sacha, Boss de la Team Rocket !

    Elle les examina un instant, tentant de déceler une ressemblance, mais la seule chose qu'elle trouva fut les yeux, ils avaient tout les deux le même regard noir et déterminé. C'est à ce moment de Cassidy remarqua qu'Ondine était réveillée.

    _Maître, fit-elle à l'intention du Boss, notre invitée s'est réveillée.

    _Parfait, fit le Boss en levant un regard vers elle, amenez là.

    Alors, Cassidy acheva de faire descendre la corde et Butch l'amena jusqu'aux Boss. Celui serrait très fort les bras d'Ondine dans son dos, elle ne pouvait plus faire le moindre mouvement.

    _Maintenant soyons sérieux, dit-il d'une voix dure, tu captures ce Shadow et ta copine s'en sort entière.

    A ce moment, il resserra un peu son étreinte et Ondine poussa un petit gémissement de douleur.

    _D'accord, fit Sacha d'une voix posée en s'avançant, donnait moi la pokéball.

    Ondine le regardait avancer son comprendre, il n'allait tout de même pas livrer son ami à la Team Rocket !

    _Non, Sacha, ne fait pas ça ! cria Ondine.

    _Tais toi, fit le Boss en tordant son bras dans son dos.

    Sur le coup, Ondine tomba à genoux, suffocante. Elle vit que Sacha s'était arrêté un instant, puis il avait continué et prit la pokéball que Cassidy lui tendait. Il lança un regard à Tènbra, celui-ci, lui fit comprendre qu'il ne lui manquait que quelques secondes pour être prêt.

    _Viens Tènbra, ordonna-t-il gentiment.

    Le pokémon s'exécuta et s'approcha lentement, lorsqu'il eut amassé toute l'énergie nécessaire, il fit légèrement briller sa pierre. Sacha le remarqua et cria :

    _Maintenant !

    Il lança de toutes ses forces la pokéball dans le visage du Boss, celui-ci lâcha Ondine et la pierre qui se trouvait dans sa poche vola. Presque aussitôt, Tènbra bondit sur elle, l'attrapa et disparut avec Ondine.

    _Petit avorton ! Comment as-tu osé ? ! ulcéra le Boss en se redressant. Butch ! Cassidy ! Emmenez le dans le cachot !

    Lorsque les deux voleurs sautèrent sur lui, Sacha n'essaya même pas de s'enfuir, il savait bien que cela aurait été inutile. Lorsqu'il fut solidement maintenu, les bras dans le dos, le boss s'approcha de lui et lui donna une puissante gifle, un filet de sang coula au coin de la bouche du jeune garçon.

    _Tu n'aurais pas du me défier morveux ! Tu m'as fait perdre mon pokémon mais sache que tu ne sortiras pas d'ici de sitôt ! J'espère que tu te souviens de ce qui s'est passé la dernière fois que tu es venu..parce que là, ce sera cent fois pire ! Après tout, à quoi cela servirait de te garder en vie maintenant que tous mes hommes ratissent la forêt ! cria-t-il. Il faut retrouver la jeune fille et le pokémon !

    _Vous ne les retrouverez pas, fit Sacha en souriant, Tènbra est certainement parti à des kilomètres d'ici, et doit continuer à s'enfuir encore plus loin.

    _Ferma là morveux, ordonna Cassidy en le poussant en avant.

    _Tu vas regretter ce que tu as fait, dit Butch à son tour.

    _J'espère que Tènbra et Ondine s'en sortiront, murmura Sacha tandis qu'on le poussait dans un cachot sombre et humide.

    Chapitre 12:

    Tènbra: Ça va ?
    Ondine ouvrit les yeux .
    Ondine: Où ... Où sommes-nous ? Et où est Sacha ?! Demanda t-elle aussitôt .
    Tènbra: Nous sommes dans une forêt ...
    Ondine: Et où est Sacha ?
    Tènbra: ...
    Ondine: ALORS ?!
    Tènbra recula, légèrement effrayé .
    Ondine: Oh ... Désolée ...
    Tènbra: Sacha ... Sacha m'à demandé de te téléporter à sa place, en dehors du repère de la Team Rocket .
    Ondine: Il t'as demandé ça ?!! Mais ... Et lui ?!
    Tènbra: Il m'a aussi demandé d'aller chercher la ... Police ... Je crois que c'est ça ... Et de revenir l'aider après, il à rajouter qu'il s'en sortirait !
    Ondine: Alors dépêchons-nous !

    Pendant ce temps là, Butch et Cassidy “s'amusait” au dépends de Sacha . Celui-ci était dans un sale état . Son visage était couvert d'ecchymose, ainsi que ses bras, eux couverts de brûlures et sa lèvre laissait couler un long filet de sang .
    Cassidy: Alors ... Tu dois bien savoir où ils sont partit ...
    Elle fit claquer un long fouet à quelques millimètres de sa joue .
    Sacha, assit et enchaîné contre le mur par les poignets regardait son interlocutrice dans les yeux sans qu'aucun mot ne sorte de sa bouche .
    Cassidy, excédée par cette impertinence silencieuse, lui mit une claque qui résonna cent fois dans les nombreux couloirs qui entourait sa cellule .
    Cassidy: VAS-Y PARLES !!
    Mais Sacha, toujours muré dans son silence, ne répondit pas un mot .
    Butch entra à son tour dans la cellule .
    Butch: On à retrouvé ta petite-copine, mais pas ton pokémon .
    Sacha: C'est du bluff, dit-il d'une voix sans émotion .
    Butch: Vraiment ? Lança t-il d'un ton pervers. Tu crois ...?
    Malgré son apparente indifférence, Sacha avait peur . Peur pour Ondine . Il tentait de se persuader du mensonge de Butch, sans pourtant cesser de penser de ce que serait capable la Team Rocket s'il la tenait réellement .
    Butch: Si tu n'en ai pas persuadé toi-même de se que tu dis, comment veux-tu affirmer tes convictions aux autres ...?
    Sacha ne répondit pas .
    Soudain, deux voix familières éclatèrent .
    Jessie: Oh !! Mais c'est Cassidy !! Dit-elle en la prenant dans ses bras avec un sourire crispé .
    James: Et Boutch ! Rajouta t-il en lui tendant sa main, avec son air le plus hypocrite .
    Butch: C'EST BUTCH !!
    Cassidy: Vas t-en de là ! On est pas du même niveau ! Et d'abord, que faites vous là !?
    Jessie: C'est le Boss qui nous à demandé de venir vous porter main forte !
    Butch: Pa ...Pardon ? Vous ... Pour nous !?
    Il éclata d'un rire tonitruant .
    James: Allez demander au Boss si vous ne nous croyez pas !
    Jessie les poussa tout deux vers la sortie, et dés qu'il eurent passé la porte, un filet leur tomba dessus .
    Jessie: Hahahaha !! Afin de réduire la Team Rocket au néant !
    James: Afin de mettre en prison tout les méchants !
    Jessie: Afin de s'en mettre plein les poches !
    James: Afin d'arrêter de suivre les sales mioches !
    Jessie: Jessie !
    James: James !
    Jessie: Nous avons formé un groupe pour vous anéantir !
    James: Et pour l'équipement on à même cassé notre tirelire ...
    Miaouss: Mais cette fois-ci, c'est nous qui allons rire !
    Miaouss laissa tomber une sorte de bombe, et deux secondes plus tard, Butch et Cassidy dormait à poings fermés .
    Sacha: Hey ... Qu'est-ce que vous faîtes ?
    Jessie: Finalement, après maintes et maintes défaite, nous avons décidé de quitter la Team Rocket !
    James: En plus, on à déjà remarquer qu'on est beaucoup plus doué pour le commerce ...
    Miaouss: Bouge pas, morveux .
    Miaouss prit des clefs dans la veste de Butch et ouvrit les menottes qui retenait Sacha au mur .
    Sacha: Heu ... Merci ... Dit-il en se frottant les poignées .
    Jessie: Tu tournes au premier couloir, et tu vas toujours tout droit ...
    Sacha: Pardon ?
    Jessie: ... Et tu trouveras la salle du Boss, ajouta t-elle avec un regard assez doux, qui surpris Sacha .
    Sacha: Merci encore, j'espère qu'on se reverra !
    James: Sûrement !

    Après avoir suivit les instructions de Jessie, il arriva tout droit à la salle où se trouvait le Boss .
    Boss: Je me doutais que tu parviendrai à t'échapper ... Par un moyen ou un autre ... Mais que veux-tu faire ? Regarde ça ...
    Un sbire de la Team Rocket s'avança, portant un corps inerte dans ses bras .
    Il le déposa devant le “trône” sur lequel se tenait le Boss .
    Sacha: Ondine !!
    Ondine se tenait là, évanouit . Mais ... Quelque chose n'allait pas ... Son coeur ne s'emballa pas à la vue de celle qu'il ... De celle qu'il ... De celle qu'il aimait . Ça y est . C'était sûr . Il l'aimait . Et normalement, il n'aurait pas été aussi calme en voyant Ondine dans une position si délicate .
    Boss: Ce serait dommage qu'il arrive quelques chose à ma future belle-fille, n'est-ce pas, fiston .
    Sacha: ARRÊTEZ !! VOUS N'ÊTES PAS MON PÈRE !!!!
    Boss: Mais biensûr que si Sacha ... Je me souviens encore ... Quand tu étais endormis dans ton landau ... Comme tu étais mignon ...
    Sacha: JE VOUS AI DIS D'ARRÊTER !!
    Boss: C'est si dur que ça d'affronter la vérité ? Je ne trouve pas ... Mon fils est un véritable génie de la pokéball ... Futur maître pokémon ... Le fils parfait ...
    Le mot “fils” résonnait et sifflait dans les oreilles de Sacha .
    Boss: Tu sais tu seras comme moi, plus tard ... Puisque je suis ton père ... Tu auras un brillant avenir !
    Sacha: Jamais !! Vous entendez !! JAMAIS JE NE SERAI COMME VOUS !! J'AIME MES POKÉMON ET LES CONSIDÈRE AVEC RESPECT !!!! VOUS ... VOUS ... VOUS ÊTES UN INDIVIDU MÉPRISABLE !!
    Sacha reprit sa respiration .
    Boss: Oh ! fit-il en feignant l'indignation . Tu n'es pas digne d'être le fils de ton père .
    Il prenait un malin plaisir à insister sur les mots “fils”, “père” et autres . Voir Sacha se recroquevié sur lui-même en entendant ces mots l'amusait follement .
    Alors, ne contrôlant plus ses sentiments, Sacha se jeta sur le Boss et le martela de coups de poings . Il était tellement enragé, qu'il n'entendit même pas la sirène de la police hurler, ni les cris des sbires de la Team qui se faisait emmener dans des fourgons .

    La porte de la salle où il se trouvait s'ouvrit en fracas et l'agent Jenny accompagnée de plusieurs policier ainsi que de Tènbra et ... Ondine .
    La fausse Ondine, toujours étalée au pied du trône, reprit sa vraie forme de Métamorph évanouit .
    Les policiers séparèrent Sacha du Boss . Qu'ils mirent sur un brancard vu son état .
    Jenny: Giovani Ketchum, vous êtes en état d'arrestation, tout ce que vous pourrez dire ou faire sera ... Récita t-elle en sortant de la salle .
    Il n'y restait que Ondine, Tènbra et Sacha .

    Ondine s'approcha doucement de Sacha qui était resté en pleurs, sur les marches menant au trône .
    Ondine: Sacha ... Murmura t-elle .
    Mais avant qu'elle ai put dire autre chose, Sacha la serra dans ses bras tout en pleurant encore plus .
    Alors, tout doucement, Tènbra s'éclipsa jugeant sa présence de trop .
    Ondine se mit à genoux et la tête de Sacha glissa sur ses genoux, ses bras tenant toujours la taille de la jeune fille . D'un geste lent, elle commença à lui caresser les cheveux, comme l'autre jour, dans la forêt . Pendant plus de dix minutes, ils restèrent ainsi.

    Quand ses sanglots se furent calmés, il arrêta la main d'Ondine et lui prit la deuxième dans un même geste . Il se redressa et la regardât dans les yeux .
    Sacha: Ondine ...
    Ondine: Oui ? Demanda t-elle d'un un murmure presque inaudible .
    Sacha: Ondine ... Je ... Je t'aime ... Tout court .

    Chapitre 13 :
    Ondine n'en revenait toujours pas : lui Sacha, le garçon prétentieux qu'elle suivait depuis si longtemps soit disant pour une bicyclette, lui, il lui avait dit qu'il l'aimait ! Elle n'avait même pas eu le temps de lui répondre, il s'était évanoui. Il faut dire qu'on l'avait encore battu et même si quand ils étaient arrivés, personnes n'y avait fait vraiment attention, force avait été de constater après son évanouissement qu'il avait besoin de soins et de repos en urgence.

    On l'avait ramené chez lui, où sa mère et Ondine s'était très bien occupé de lui, au bout de trois jours, il était remis sur pied. Et son comportement aussi avait changé, il n'était plus aussi froid qu'il l'était depuis quelque temps, ni aussi joyeux qu'avant son enlèvement. Un juste milieu.

    _Il a mûrit, avait dit Pierre lorsqu'il l'avait revu, çà se voit dans ses yeux.

    Un soir de plaine lune, Ondine vint rejoindre Sacha dans sa chambre, il était en train de discuter avec Tènbra, qui, depuis qu'il avait la pierre, avait singulièrement grandi.

    _Alors, tu as repéré un groupe de Shadow ? Je suis bien content pour toi, tu vas enfin retrouvé les tiens ! fit Sacha en essayant de masquer la tristesse que lui procurait le fait de voir partir un de ses amis.
    _Bonsoir tout le monde ! fit Ondine en entrant.

    _Bonsoir Princesse Ondine, fit posément Tènbra.

    _Dit Sacha, tu saurais pas pourquoi il m'appelle Princesse ? demanda Ondine malicieusement en se penchant sur le jeune garçon.

    _Haha ! fit Sacha gêné en riant. J'en ai aucune idée !

    _Bizarre.fit Ondine en se redressant.

    Puis, se tournant vers Tènbra :

    _Alors, tu t'en vas ?

    _Oui, j'ai trouvé un groupe de Shadow dans les Archipels Orange.

    _Tant mieux, comme çà tu seras plus tout seul !

    _Mais il était pas tout seul, rétorqua Sacha, j'étais avec lui !

    _Mais laisse moi te rappeler que personne à part moi n'osait vous approcher ! Il était temps que çà finisse !

    _Oui, approuva Sacha, d'ailleurs maintenant que la malédiction est contrée, je suis sûr que Pikachu voudra bien être ton ami ! Je vais le chercher !

    Sacha bondit de sa chaise et se précipita au rez-de-chaussé.

    _Sacha est tellement attaché à Pikachu, je me demande comment il a fait pour ne pas être triste pendant tout le temps où celui-ci ne voulait plus l'approcher !

    _Mais il était très triste, fit Tènbra, seulement, il a mit ses sentiments de côté pour m'aider. Ma mère me disait que tous les humains étaient pareils : cruel, méchant, profiteur, voleur, menteur. Mais Sacha m'a bien prouvé le contraire. C'est l'humain le plus courageux que je connaisse, déclara enfin Tènbra.

    _Je suis entièrement d'accord, dit Ondine.

    A ce moment, la porte s'ouvrit et Sacha apparut. Apparemment, il semblait aux anges ! Pikachu était sur son épaule, tranquilement.

    _Voilà Pikachu, je voulais te présenter Tènbra ! Tènbra, Pikachu.

    Pikachu sauta de l'épaule de son maître et bondit sur le rebord de la fenêtre. IL dévisagea le Shadow un instant puis lui lécha le bout du nez , enthousiaste. Tènbra sursauta et répliqua joyeusement en donnant un grand coup de langue à Pikachu. Les deux pokémons bavardèrent un instant puis Pikachu remonta sur l'épaule de Sacha et Tènbra dit :

    _Je m'en vais ce soir, j'espère que vous viendrez me voir si vous passez par là-bas !

    _Bien sûr ! ET toi aussi n'hésite pas, tu seras toujours le bienvenu !

    _Au revoir Sacha, fit Tènbra en reprenant une voix d'enfant et en se blottissant contre lui.

    _Au revoir Tènbra, fit Sacha d'une petite voix tandis qu'une larme coulait sur sa joue.

    _Au revoir Princesse Ondine, fit le pokémon Ombre en se tournant vers Ondine.

    _Au revoir Tènbra, fit Ondine en le prenant dans se bras et en lui tapotant gentiment la tête.

    Alors Tènbra se dégagea et disparut. Pikachu aussi partit, Pierre l'appelant en bas pour manger. Ondine s'approcha de la fenêtre et regarda la lune pleine un instant puis quelque chose lui vint en mémoire et elle demanda :

    _Et pour ta blessure qui vient le premier soir de la pleine lune ? Comment tu vas faire ?

    _Tènbra me l'a arrangé un peu, mais comme il n'est pas totalement adulte, il reste une cicatrice, répondit Sacha en soulevant son tee-shirt pour montrer une longue et fine cicatrice blanche.

    _Un souvenir, fit-il d'un ton amer en rebaissant son tee-shirt.

    Un silence s'installe entre eux un moment, puis Sacha demanda d'une voix hésitante :

    _Tu.tu crois que je ressemble à mon père ?

    _Pas du tout, fit Ondine d'un ton catégorique, et si je te reprends à penser des choses pareilles, laisse moins te dire que tu passeras un mauvais quart d'heure !

    _Quel sale caractère toi ! Je peux même plus penser ? !

    _Grrr.tu vas voir un peu ! fit Ondine en sautant sur lui.

    Elle le fit tomber de sa chaise sur le dos. Puis elle se redressa et dit fièrement:

    _C'est moi la plus forte !

    Sacha éclata de rire, bientôt suivit par Ondine.

    Soudain elle s'assit à côté de lui et demanda :

    _Tu te souviens de ce que tu m'as dit l'autre jour à la base de la Team Rocket ?

    _Hein ? ! Heu.ou.oui.je suis désolé, j'étais un peu fatigué, je sais bien que je suis ton meilleur ami.seulement.

    _Mais, tu.tu pourrais.être.plus ?

    _Quoi ? ! fit Sacha surpris.

    Ondine ne répondit pas, déposa simplement un baiser sur sa joue et sortit, laissant un Sacha complètement hébété dans sa chambre.

    Le lendemain matin, sur la route.

    _Tout le monde en avant pour la ligue Jotho ! lança Sacha.

    _Que diriez vous si.

    _Non, Pierre, coupa Ondine, pas de raccourcis cette fois ci, s'il te plaît !

    _Ondine a raison, fit Sacha, la dernière fois, on y a rien gagné !

    _Alors prenons le chemin normal, pour une fois que voue êtes du même avis !

    Ondine et Sacha se regardèrent, rougirent et détournèrent les yeux en disant en même temps :

    _Oui, pour une fois !
     

    votre commentaire

  • Pourquoi suis-je là ? Je ne sais pas. Je sais juste que je suis triste.

    J’enrage et je pleure. Je ne fais que ressasser, ruminer. Mais pourquoi ? Pourquoi j’ai fait ça ? Avoir quitté mon Azuria, mon arène, mes sœurs pour revenir auprès d’eux… auprès de lui surtout.

    J’ai laissé derrière moi ma vocation, mes rêves, ma famille, mon gagne pain, mes amis, ma ville natale, et pourquoi ? Pour revoyager, m’esquinter les pieds sur les chemins terreux, à escalader les collines, à mourir de peur dans des forêts bondées d’insectes, à transpirer sous des chaleurs torrides en marchant pendant des heures sans une goutte d’eau. A courir sous des torrents de pluie ou des orages. A la quête de badges pour lui, à l’aventures de nouvelles histoires chaque jours.

    Et depuis mon retour, rien n’a changé. Oui ils ont été ravis de me voir revenir parmi eux, mais pas fou de joie. Ils ont été accueillants, mais pas surexcités.
    Peut-être j’en demande trop ?

    Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que je ne peux plus supporter ça. La vue de toutes ces filles qui s’amourachent de lui. Combien y’en a-t-il eu, à part moi je veux dire..
    Flora, Aurore, Iris, Anabelle, Bianca, Melody, Marcy, Angie, Tissia, Océane, Carlane, Emilie, Sidney, et je suis sûre que j’en oublie…

    Quelle horreur ! Des filles toutes plus jolies les unes que les autres..quoi que… bref, tout ça pour dire que, dans ses amours, Sacha a l’embarras du choix. Je le connais qui plus est, et l’observe depuis longtemps, et il commence à évoluer un peu. Il est toujours le même, mais s’intéresse à présent à cet aspect de la vie, l’amour. Je m’en rend compte à sa façon de regarder les femmes, à rire des anecdotes de Pierre sur ses amours à lui, alors qu’avant il ne se serait même pas intéressé au sujet.

    C’est une bonne chose dans l’absolue, mais pas pour moi. Car moi, je l’aime. Je l’aime comme une folle. Que ne ferais-je pas pour lui ? Que ne donnerais-je pas ? D’ailleurs, je crois que je lui ai donné ce que j’avais de plus important, mon cœur, et aussi, ma vie.
    Oui elle lui appartient, car sans lui elle n’a plus de sens. C’est surtout pour cela que je suis revenue auprès d’eux..enfin..de lui.

    Je sais comme il regarde les autres femmes, et je sais comme il me regarde. Moi il me voit comme..quoi ? Une amie ? Une sœur ?
    Même si c’est une place privilégiée dans le cœur de quelqu’un, cette place ne me suffit pas, j’aimerais être plus que ça. Seulement, non, je ne lui dirai pas. Jamais je n’oserai. Pourquoi ? parce que je le sais parfaitement, il ne m’Aime pas.

    Tout comme il n’a aimé aucune de celle qui lui ont avoué qu’elles l’aimaient, oui, toutes celles que j’ai répertorié lui ont avoué leur sentiments. Elles, elles ont osé. Et c’est en voyant ce qui leur ai arrivé que mon élan est totalement coupé à l’idée de lui dire que je l’Aime. Car toutes, oui à toutes, il leur a hotté leurs illusions, leur disant qu’il ne les aimait pas, pas de cette façon, qu’il voulait être leur ami, juste leur ami.

    Et moi ? Et bien moi je préfère vivre dans un beau rêve et continuer à me faire des illusions mais au moins pouvoir continuer à rester à ses côtés, plutôt que de tout avouer, me faire envoyer balader et être trop meurtrie pour rester.

    Pourquoi la vie est si compliquée ? Pourquoi suis-je amoureuse depuis plus de dix ans de ce garçon sans rien oser lui avouer ? Pourquoi ai-je tout quitter il y a cinq ans pour revenir à ses côtés ? Et pourquoi malgré tout ce temps, n’ai-je pas une place un peu plus privilégiée dans son cœur ?
    ***

    Je sais que c’est idiot, mais une larme coule de mes yeux pour aller se noyer dans ces millions d’autres gouttelettes d’eau de ce petit ruisseau dans lequel je baigne mes pied en ressassant mes idées grises.

    Le soleil est au zénith et pourtant, mon cœur n’est pas illuminé. 


    Mais qu’importe, j’essuie rapidement ma joue d’un revers de main et affiche un sourire faux, masquant au mieux tout le poids du chagrin que je porte car mon bourreau qui est aussi ma raison de vivre, Sacha, arrive et vient s’asseoir à côté de moi pour faire la même chose, tremper ses pieds dans l’eau.
    Nous partageons souvent ce genres de petits moments tout à fait insignifiants au regard de tous, et pourtant si plein d’importance pour moi.

    Comme souvent, je ne peux pas m’empêcher de le regarder du coin de l’œil. Je le trouve tellement beau. 
    Il fait un calin à Pikachu venu se poser sur ses genoux. Cette tendresse qui émane de lui, j’aimerai tant en profiter moi aussi. 

    Je fixe l’eau devant moi et j’essaie de ne plus penser à rien, oubliant que l’objet de tout mon amour et de tous mes fantasmes et à côté de moi. Je masque très bien mes pensées. Tellement que je sais que personne ne les soupçonne.

    Mais quelque chose se passe. Je sens quelque chose d’étrange. Je me sens observée. Alors je tourne la tête et je me rend compte que j’ai raison. Sacha me regarde.
    La plupart penserait qu’il n’y a rien d’extra-ordinaire à ça mais, pourtant… je le regarde aussi et, il ne baisse pas son regard. Pourquoi ne le baisse-t-il pas ? Pourquoi me regarde-t-il..comme ça ?

    Son regard finit par glisser jusqu’à mon cou, et là mon cœur s’accélère. Je vois sa main s’avancer vers moi et, frôler ma peau alors qu’il prend entre ses doigt le pendentif qui orne ma chaine, celle qui ne me quitte jamais.

    _ Je suis heureux que tu le gardes toujours autour du cou Ondine.

    Cette fois, c’est ma respiration qui devient irrégulière. Pourquoi me dit-il ça ? Oui bien sûr que je garderai toujours ce pendentif. C’est un « L » représentant le symbole indigo. C’est lui qui me l’avait offert quand on avait quinze ans, comme cadeau de bienvenue quand j’étais revenue parmi eux. Et un cadeau de lui il est évident que je n’allais jamais m’en séparer. C’était..oui c’était un peu de lui avec moi en permanence.
    Pour le coup, je ne savais pas quoi lui répondre, à part un sourire.

    _ Je ne te l’ai jamais dit Ondine, mais c’est important pour moi que tu sois avec nous sur les routes.

    Mon cœur s’accélère encore. Pourquoi ne retire-t-il pas sa main de ma chaine ? Sa peau au contact de la mienne me rend incohérente. D’ailleurs, cette situation ne l’est pas. Pas du tout.

    _ Tu sais toi Ondine. Oui, c’est sûrement toi qui sait le mieux à quel point je veux réaliser mon rêve.

    Oh oui je le sais ! Trop même ! A mes dépend je l’ai assimilé. Je me contente d’acquiescer de la tête.

    _ Mais par contre tu ne sais pas.. à quel point tu es importante pour moi.

    Et il ponctue sa phrase d’un regard planté dans le mien.
    Je m’emballe. Encore ! Je m’emballe encore une fois. C’est trop dur. Pourquoi ? Pourquoi me dit-il si souvent des choses aussi ambigues qui, oui qui me font rêver, qui me font espérer. Alors que je sais bien qu’il n’y aura jamais rien.

    _ Toi aussi Sacha tu es important pour moi. Sauf que toi tu le sais.

    Son regard change tout à coup, je ne saurai le décrire.

    _ Je le sais c’est vrai. Mais je ne sais pas à quel point.

    Quoi ? Comment ça ? Je crois que la peur m’envahit. Oui car ce genre de perche pourrait m’avancer à tout avouer. Le plus grand de mes secrets. Alors que non, je veux le garder pour moi. Je dois le garder pour moi !
    Encore une fois, je me contente de sourire, déviant la réponse. J’essaie de détourner les yeux mais, son regard est accrocheur et je n’y arrive pas. Il veut que je maintienne son regard c’est évident, mais pourquoi .

    _ Tu ne me dis rien Ondine ?

    Je dégluti, j’ai peur, mes mains commencent à transpirer et à trembler légèrement et apparemment il s’en rend compte puisqu’il hausse très légèrement un sourcil. Et justement ça, comment dois-je l’interpréter ?

    _Que veux tu entendre Sacha ?

    Sa voix est douce et posée contrairement à la mienne qui est teintée de nervosité.

    _ Je crois qu’en fait, je voudrais savoir si tu tiens à moi autant que je tient à toi.

    Mais de quelle façon tiens tu à moi ? A la manière d’une sœur ? D’une amie ? Si c’est le cas alors..

    _Non je ne crois pas.

    Pourquoi ai-je dis ça ?

    Il fronce les sourcils.
    _Que dois-je comprendre ? 

    Comment me justifier ? Je ne voudrais pas qu’il se sente blessé en imaginant que je ne tiens pas énormément à lui alors qu’en fait si, trop même.

    _ Que je tiens énormément à toi moi Sacha.

    _ Moi aussi Ondine. C’est ce que je viens de dire. Me sourit-il.

    _ Oui certes mais… oh heum, bref...peu importe. Je… que dire de plus que ça en fait ? Je tient beaucoup beaucoup à toi, et à ce que tu réalises tes rêves. Sincèrement.

    Il me sourit d’un sourire franc, et toujours sans baisser son regard ni ôter sa main de mon cou.

    _ J’apprécie beaucoup, oui beaucoup que tu me dises ça Ondine car, je sais que tu le penses. Je sais que c’est ce que tu veux. Mais tu dois savoir que, tu occupes une place importante dans ce projet.

    _ De quel projet parles-tu ?

    _ De mon rêve que tu connais si bien. Oui tu y tiens un rôle important car sans toi, je ne serai pas arrivée jusque là.

    _ Tu exagères Sacha. Je ne fais rien, absolument rien de spécial. 

    _ Si. Tu es présente.

    _ Tu parles. C’est ça que tu appel un rôle important.

    Il s’apprête à me répondre mais en s’approchant d’avantage. Je tremble de plus en plus.

    _ Car tu sais Ondine, quand on tient à quelqu’un démesurément, sa présence vous ai importante. Rien que sa présence.

    Oh oui alors ! Je sais de quoi tu parles. Moi c’est pareil avec toi et.. hein ! Que veut-il dire ? Et pourquoi son regard s’assombrit-il tout à coup ? Il baisse enfin les yeux et enlève ses doigts de mon cou..oui mais.. oh mon dieu, ses doigts frôlent toute la longueur de mon bras pour venir se poser délicatement sur ma main.

    _ Je sais.

    Je ne sais pas grâce à quelle force j’ai réussi à prononcer ces mots malgrès le nœud dans ma gorge due à l’excitation, la peur et l’incompréhension qui règnent moi.

    Il détache son regard de nos mains pour le relever vers mes yeux de nouveau.

    _ Tu sais ?

    Je n’arrive pas à contrôler mes mots. Mes yeux se ferment, la peur m’envahit, une peur si grande qu’elle m’en fait verser des larmes et ma voix se fait douloureuse à cause de cette compression dans ma gorge.

    _ Oui car pour moi c’est pareil.

    Je le vois froncer les sourcils, sa main toujours docilement posée sur la mienne.

    _ Et quelle est cette présence qui t’ai si importante ?

    Ma respiration se fait à présent parfaitement incontrôlable. J’ai peur, sincèrement peur, et je n’ai plus peur de montrer que j’ai peur. Mes yeux qui pleurent se ferment et je tourne la tête à l’opposé de son regard pour ne pas qu’il me voit le dire.

    _ C’est toi.

    Je m’attendais à ce que sa main se retire de sur la mienne et qu’il prenne plus de distance entre nous. Mais non. Je sens au contraire ses doigts caresser légèrement les miens et je le sens se rapprocher de moi un peu plus.
    Je m’affole. Mon cœur s’affole. Que fait-il ? Et pourquoi.

    Je sens son autre main se poser sur mon visage et m’inviter d’une légère pression à le retourner vers lui.
    J’obéis docilement mais garde la tête baissée.

    _Que dois-je comprendre Ondine ? Pourquoi tu as si peur ? Pourquoi tu pleures ? Pourquoi tu trembles ?

    Je ne peux pas répondre, c’est plus fort que moi.

    _ Et pourquoi Ondine tu ne trouves pas étrange que je sois dans un état pire que toi ?

    ???
    Je tilt. Que raconte-t-il ? Dans ma folie, dans ma torpeur, je ne pense qu’à mon état sans même me concentrer une minute sur le sien. J’ose enfin rouvrir les yeux. Des yeux mouillés. Puis je le vois face à moi, près de moi, très près même. Son regard est incertain, son corps tremble également, son teint est rouge et sa respiration, saccadée.

    _ Ondine, serait-il possible que… Enfin je veux dire..y aurait-il un infime espoir pour que… tu ressentes la même chose que moi ?

    Mes yeux s’ouvrent grand cette fois. De quels sentiments parle-t-il ?

    _ Que veux-tu dire Sacha ?

    Cette fois son regard baissa et il tourna la tête. 

    _ Non rien je..je n’ose pas.

    Il commençait aussi à retirer ses doigts. Alors j’attrapai sa main dans la mienne avant qu’il ne l’enlève, ce qui l’incita à me regarder de nouveau.

    _ Si Sacha, s'il te plaie dis moi.

    _ Je ne peux pas…

    _ Je t’en prie…

    Je le vis soupirer de désespoir, résigné, apeuré.

    _Tu veux savoir tu es sûre ?

    _ Oui je dois savoir Sacha.

    Il me regarda de nouveau, avec un autres de ses regards indescriptible puis, approchant son visage du mien, très près même, il me murmura d’une façon mystérieuse

    _ Si c’est ce que tu veux ..
    …Et, sans aucun autre mot, il passa une main derrière ma nuque et approcha mon visage du sien pour m’embrasser.
    M’embrasser !
    Sacha m’embrassait ! Je crois que le plus beau jour de ma vie s’est réalisé. Ce moment, cet instant, je l’ai rêvé des milliers de fois, et imaginé de toutes les façons possibles. Mais jamais je n’ai été proche ne fut-ce qu’un instant de la réalité.
    Ses lèvres sont le plus beau des cadeaux, sensuelles, tendres et sucrées. Et son baiser est.. magique. Doux, plein de tendresse et de..d’amour. Et très vite, nos lèvres laissent place à nos langues pour un ballet sensuel et si plein de promesses.

    Nos mains liées ne se sont pas détachées de tout le long de notre échange. Et quand nous nous séparâmes pour nous regarder enfin, il m’avoua ce qui lui semblait tellement difficile à dire

    _Je t’Aime Ondine. Depuis tellement longtemps.

    Mon cœur se remplit de joie, et de regrets de n’avoir pas su m’en douter plus tôt, mais tellement heureux d’avoir entendu prononcer ces mots de l’homme, oui car il est un homme à présent, que j’Aime moi aussi de tout mon cœur.

    _ Moi aussi Sacha. Moi aussi je t’Aime. Et peut-être même depuis aussi longtemps que toi.

    Sur cette belle déclaration, il me fit un sourire à faire fondre un glaçon, versa une nouvelle larme, mais je crois de joie cette fois, et m’embrassa de nouveau.

    J’apprendrai bien plus tard qu’il avait précisé à chaque une des filles dont il avait refusé les avances, que son cœur était déjà pris par quelqu'un d’autre depuis longtemps, et sûrement même pour toujours.
     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique